To See Pro, une plateforme pour digitaliser le Festival Off d'Avignon ©Getty -  Jose Nicolas
To See Pro, une plateforme pour digitaliser le Festival Off d'Avignon ©Getty - Jose Nicolas
To See Pro, une plateforme pour digitaliser le Festival Off d'Avignon ©Getty - Jose Nicolas
Publicité
Résumé

Le festival Off d’Avignon aura bien lieu, dans le respect de jauges sanitaires. Il y aura moins de spectacles qu’en 2019, mais on parle tout de même de 900 à 1000 pièces présentées… Lesquelles aller voir ? C’est un casse-tête pour les directeurs de théâtre... Pierre Beffeyte veut leur simplifier la tâche.

En savoir plus

Pierre Beyffete, le producteur de spectacles, qui présidait le festival Off jusqu’en décembre, a  créé une start up appelée “Qu’est-ce qui tourne”. Il veut faciliter les choix des spectateurs mais aussi des programmateurs de spectacles à Avignon, pendant le festival, et tout le reste de l'année.

A Avignon, les spectateurs ne s’en rendent pas forcément compte, mais les metteurs en scène et les artistes sont sous tension : ils se demandent si les directeurs de théâtre prendront le temps de venir voir leur pièce, s’il y aura assez de buzz pour les attirer. Les directeurs de salle, eux, ont le tournis. Par quel spectacle commencer ? On finit souvent par aller voir ceux qu’on connaît ou ceux des copains...

Publicité

Il y en a tellement...

Alors que fait cette start up “ ”...

Elle a d’abord créé une appli “To see or not to see” (voir ou ne pas voir…) développée pour les spectateurs. Chaque metteur en scène entre le descriptif de son spectacle. Après l’avoir vu, les spectateurs donnent, à leur tour, leur avis sur la pièce : vous dites si vous avez trouvé le spectacle léger ou profond, surprenant ou classique, engagé ou distrayant, désopilant ou spirituel... 

Grâce à ces appréciations, l’appli pourra ensuite recommander des spectacles en fonction des envies de chacun. Ca peut vous aider pendant le festival mais aussi tout le reste de l’année. 

Et que fait la version pro ? 

To See Pro archive la programmation de toutes les salles de spectacles. Elle intègre ainsi la politique culturelle du lieu, le type de pièces que recherche son directeur. Puis la plateforme essaie de faire se rencontrer l’offre de spectacles et les besoins des directeurs. C’est le travail de son moteur de recherche, de son algorithme de recommandation. 

Pour que celui-ci soit pertinent, qu'il apprenne à reproduire les hasards qui font la magie d'Avignon, Pierre Beffeyte travaille avec les chercheurs de l’Inria, le plus grand labo de recherche français en informatique et intelligence artificielle. Et il a des moyens: le mois dernier, la Caisse des dépôts, la BPI, des producteurs et un fonds philanthropique (Fund raising Lab), ont investi 1,4 million d'euros dans la plateforme. 

To See Pro sera lancé à Avignon, en version gratuite. A partir de septembre, les producteurs devront payer un abonnement de 25 euros par spectacle et par mois pour être visibles. Peut-être une chance pour les petites compagnies qui ne peuvent pas aller au Festival. Les directeurs de théâtre, eux, ne paieront rien. Et si tout fonctionne bien, sur To See Pro, ce sera Avignon toute l’année ! 

Et qu’y a-t-il à la Une de L’Obs ? 

François Mitterrand avec une toute petite fille sur les épaules. ça s’appelle Mitterrand intime. Pour célébrer les 40 ans du 10 mai 1981. Et c’est très rare, nous publions une interview de Jacques Delors. 

Références

L'équipe

Sophie Fay
Production