Une plateforme d'échange de bitcoin, Coinbase, vaut autant que BNP Paribas
Une plateforme d'échange de bitcoin, Coinbase, vaut autant que BNP Paribas
Une plateforme d'échange de bitcoin, Coinbase, vaut autant que BNP Paribas ©AFP - Nicolas Economou / NurPhoto / NurPhoto
Une plateforme d'échange de bitcoin, Coinbase, vaut autant que BNP Paribas ©AFP - Nicolas Economou / NurPhoto / NurPhoto
Une plateforme d'échange de bitcoin, Coinbase, vaut autant que BNP Paribas ©AFP - Nicolas Economou / NurPhoto / NurPhoto
Publicité
Résumé

On va encore beaucoup parler de bitcoin cette semaine, car la première plateforme américaine d’échange de crypto monnaies, Coinbase, va faire son entrée en Bourse, à New York, mercredi 14 avril. Et ce sera spectaculaire. Une occasion manquée pour l'Europe: Paymium, la plus vieille bourse de bitcoin est française.

En savoir plus

On sait déjà que la valeur de cette société va atteindre des montants astronomiques. Il y a un tel engouement des spéculateurs et des investisseurs pour les monnaies cryptées qui permettent de se passer des banques, que Coinbase affiche 56 millions de clients dans le monde. Et la société est rentable. Mercredi, on devrait donc découvrir qu’elle vaut autant que BNP Paribas, la première banque de la zone euro. 

Le plus étonnant dans cette histoire, c’est que Coinbase n’est même pas la première Bourse de bitcoin ou de cryptomonnaies au monde. La plus grosse, c’est Binance, une société de Hong Kong, car les Chinois sont encore plus fous de bitcoins que les Américains. 

Publicité

La leçon de cette entrée en Bourse, c’est qu'une fois de plus, le marché mondial se partage donc entre des géants américains et chinois. Il se passe exactement le même phénomène avec les crypto- monnaies que sur les réseaux sociaux, le commerce en ligne, les téléphones portables... D’un côté, on a les Gafa, de l’autre, les BATX chinois. Et pas d’Européens au milieu ou alors des tout petits. 

L’Europe n’a pas vu venir le bitcoin et les cryptomonnaies ? 

Pourtant si. La plus ancienne Bourse d’échange de bitcoin est même française. Elle s’appelle Paymium et elle a été créée par Pierre Noizat en 2011, un an avant Coinbase et six ans avant Binance. 

Dix ans plus tard, Paymium existe toujours, mais elle ne compte que 220 000 clients. 220 000, à côté des 56 millions de Coinbase, ça fait léger. La différence est pourtant facile à comprendre. 

Quand le Français a cherché de l’argent pour développer son business, il a réussi à trouver 3 millions d’euros auprès d’investisseurs. L’Américain, lui, a obtenu 730 millions d’euros. On est dans un rapport de 1 à 250, exactement comme le nombre de clients des deux plateformes ! 

Et aujourd’hui il y a encore un intérêt à utiliser le Français Paymium plutôt que l’Américain Coinbase ?

Paymium prend une plus petite commission et surtout, elle est agréée par l’Autorité des marchés financiers, l’AMF. Mais la plateforme française ne propose qu’une seule cryptomonnaie, le bitcoin, alors que Coinbase ou Binance permettent de spéculer sur des dizaines de produits comparables, ce qui attire beaucoup de monde. 

Pierre Noizat, le fondateur de Paymium, assure, lui, que le manque de choix n’est pas un problème pour le client moyen. Pour celui qui veut utiliser une crypto monnaie comme de l’or virtuel ou tout simplement s’initier au transfert d’argent sans passer par une banque, le bitcoin reste, dit-il, la valeur la plus sûre.