Visiter une usine ©Getty - wanderluster
Visiter une usine ©Getty - wanderluster
Visiter une usine ©Getty - wanderluster
Publicité
Résumé

Ce week end se tiendra à l’Elysée la deuxième édition de la Grande Exposition du Fabriqué en France. Mais on peut découvrir autrement l’industrie et l'artisanat français: en visitant directement usines et ateliers.

En savoir plus

Pour  découvrir différemment le made in France, il suffit d’aller sur Internet sur le site Entreprise et découverte. Et là, vous allez trouver tout un univers: celui des usines ou des ateliers français qui sont ouverts au public. En les visitant, vous pourrez vraiment voir le "Fabriqué en France " sur place et en direct. 

L’association Entreprise et découverte a été créée il y a vingt-cinq ans par Cécile Pierre et Anne Aubineau. 

Elle sera présente dans les salons de l’Elysée, avec quelques entreprises partenaires : le fabricant de bottes en caoutchouc Aigle, les parfums Fragonard, la lingerie Indiscrète ou les Ateliers Loire, qui font du vitrage au plomb. 

Publicité

Sur le site vous trouverez 2000 usines à visiter. Souvent c’est un bel exercice de transparence. Le billet est en moyenne de 5 euros 90. Certaines visites sont gratuites. P

rès de la moitié des entreprises ont plus de 50 ans et un quart plus de cent ans.

Et ces visites peuvent se faire même en juillet ou en août ? Les usines ne ferment pas ?

Il vaut mieux vérifier avant d’y aller, mais le site précise tout ça. Je peux déjà vous citer quelques visites possibles. Celle par exemple de la Manufacture Bohin, dans l’Orne. Bohin ce sont les épingles et les aiguilles. On m’a dit qu’elle était formidable.

Si vous aimez les pulls marins, vous pouvez visiter les tricots Saint James près du Mont Saint Michel ou Roc’Han Maille dans le Morbihan. Plusieurs centrales nucléaires ou barrages hydrauliques sont aussi ouverts à la visite. 

On est en France, il y a donc beaucoup d’agro-alimentaire. La visite c’est aussi un moyen de vendre.

Et il y a une autre forme de tourisme de savoir-faire qui se développe...

Oui cet hiver une étude de l’Institut Obsoco sur les loisirs montrait que les Français les plus heureux sont ceux qui “produisent” quelque chose pendant leur temps libre, les adeptes de la musique, de la couture, du jardinage, du bricolage. 

ça tombe bien, le collectif d’artisans Wecandoo qui s’est créé il y a cinq ans vous propose de venir travailler avec un de ses membres. Là aussi le site Internet est très bien fait avec des ateliers dans toute la France. Vous travaillez avec l’artisan, qui vous apprend à assembler votre vin, affiner un fromage de brie, faire un saladier, un encadrement, un maillot de bain… 

Pour vous, c’est une découverte. Pour l’artisan, c’est un complément de revenu parfois pas négligeable.

Les liens vers ces sites sont à retrouver à la page de votre chronique. Et qu’y a-t-il à la une de L’Obs, votre hebdomadaire ? “Moi, candidat”, Yannick Jadot annonce sa candidature à la présidentielle dans une longue interview, tandis qu’Anne Hidalgo se prépare. Et en culture, le dossier Spécial Cannes.

Références

L'équipe

Sophie Fay
Production