France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Une série incroyable avec des espoirs déçus et des destins brisés. Ce feuilleton s’appelle La campagne électorale.

En savoir plus

Cette campagne présidentielle ressemble de plus en plus à Dallas, l’interminable série américaine des années 80. Comme dans Dallas, le dénouement n'intéresse personne, parce qu’au fond nous préférons tous regarder les personnages s’entre-déchirer. Nous vibrons chaque jour au rythme des amours déçues et du climat de trahison, cette « moisissure verte et douce, comme le duvet : elle ronge en silence et par l'intérieur », écrivait Francis Blanche, très inspiré.  Mais toutes les trahisons ne se ressemblent pas ! 

Lundi, c’était plutôt une trahison amoureuse.

Publicité

Oui. Après avoir déclaré sa flamme à Christiane Taubira, le Parti Radical de Gauche est frappé d’une étrange mélancolie. Et si ce coup de foudre n’avait été que passager ? Les radicaux doutent de leurs sentiments. Ils tergiversent, ils ne sont plus certains de vouer un amour tendre et sincère à la candidate. Les épousailles sont finalement annulées par voie de presse et la dot, constituée de parrainages, ne sera pas offerte à la promise. Christiane Taubira pourra-t-elle se présenter à l’élection présidentielle ? Probablement pas, mais réponse le 4 mars, date limite de dépôt des parrainages.  

Mardi, c’est une trahison plus proche du film d’espionnage…   

Coup de tonnerre au Rassemblement National : alors que tout le monde savait que le député européen Nicolas Bay rêvait de changer d’écurie… Eh bien Nicolas Bay a changé d’écurie.  Amers, ses anciens camarades l’accusent d’espionnage au profit d’Eric Zemmour. Le parti Reconquête finira-t-il en amicale des anciens du Rassemblement National ? Nicolas Bay trouvera-t-il une place dans le cœur de sa nouvelle famille d’adoption ? Réponse ce week-end, lors du meeting d’Eric Zemmour devant le Mont-Saint-Michel… Le suspens est à son comble.  

Mercredi, c’était une trahison plus amicale...   

Celle-ci, on ne l’avait pas vue venir. Quinze ans après avoir dénoncé l’absence de soutien de ses amis du Parti socialiste, l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle, Ségolène Royal, à décidé d’apporter son soutien à… Jean-Luc Mélenchon, de la France Insoumise. Est-ce vraiment dommage pour la candidate socialiste, Anne Hidalgo, qui s’en émeut ? Pas sûr, répond le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure…  Quand on vous dit que cette campagne, c’est vraiment Dallas.   

Références

L'équipe