France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Après le revenu universel, dont on a beaucoup parlé il y a cinq ans, voici une nouvelle idée en politique qui fait un tabac dans les rangs de gauche : la garantie à l'emploi vert. C’est une idée qui va faire couler beaucoup d’encre pendant la présidentielle, selon Marcelo Wesfreid.

En savoir plus

Samedi, les patrons des partis de gauche se sont retrouvés dans un hôtel parisien. En sortant, ils ont fait une belle photo de famille… L’idée était de montrer qu’ils pouvaient s’unir… oui, oui. 

Sauf qu’il manquait des personnalités de premier plan, comme Jean-Luc Mélenchon ou Arnaud Montebourg. Et surtout, tout ce beau monde n’a pas pu accoucher d’un texte commun. Car sur la république, la laïcité, l’Europe, le nucléaire, il y a trop de divergences entre eux !

Publicité

Il n’empêche, il y a un sujet qui est en train d’émerger qui pourrait cimenter toutes ces composantes. C’est la « garantie à l’emploi vert ». Pour vous dire à quel point ca parle à toute la gauche : la France insoumise a déposé une proposition de loi en ce sens. 

Et 9 maires de grandes villes, issus d’Europe ecologie les verts, comme la maire de Strasbourg, ou du PS comme Anne Hidalgo ou Martine Aubry viennent de signer une tribune pour défendre ce concept…

C’est une idée qui vient de la campagne de Bernie Sanders aux Etats-Unis

Le principe est simple : L’Etat, au lieu de payer du chômage de longue durée, récupère cet argent et créé de toute pièce des emplois dans la transition écologique : dans le secteur du recyclage, de l’énergie, de la protection de la nature… 

Les concepteurs de cette théorie sont formels : c’est plus rentable de proposer un vrai boulot à un chômeur que de débourser des milliards en alloc ou aides sociales. Sans compter qu’un salaire, ca fait rentrer des recette fiscales. 

Les partisans de la garantie à l’emploi vert avancent qu’on pourrait créer un million d’emplois, d’un coup. Des jobs non délocalisables qui redonnent de la fierté au travailleur et qui permettent, ce n’est pas rien, de changer de société !

En 2017, Benoît Hamon avait défendu le revenu universel, sans grand succès. C’est une idée voisine ?

Comme le revenu universel, c’est une idée qui va faire couler beaucoup d’encre pendant la présidentielle. J’ouvre les paris.

Car elle a un gros avantage que n’avait pas le revenu universel. La garantie à l’emploi vert, c’est compatible avec la valorisation du travail. En gros, ce système rétribue une activité réelle. C’est donc un concept qui est beaucoup moins repoussoir…

Bref, on n’a pas fini d’entendre parler de la garantie à l’emploi vert. 

Références

L'équipe

Marcelo Wesfreid
Production