Réformes des retraites : vers un retour à la rentrée ? ©AFP - XOSÉ BOUZAS / HANS LUCAS
Réformes des retraites : vers un retour à la rentrée ? ©AFP - XOSÉ BOUZAS / HANS LUCAS
Réformes des retraites : vers un retour à la rentrée ? ©AFP - XOSÉ BOUZAS / HANS LUCAS
Publicité
Résumé

La réforme des retraites pourrait faire son retour à la rentrée, dans un mix avec un texte sur le grand âge.

En savoir plus

C'est l’une des rares anecdotes qui ne figurait pas au concours entre Emmanuel Macron et les deux youtubeurs McFly et Carlito, dont la vidéo a été diffusée hier. Mais ça reste pourtant un serpent de mer depuis le début du quinquennat : la réforme des retraites. Entamée dans la douleur fin 2019, suspendue dans la précipitation début 2020, avec la crise du Covid, le projet n’a pas été totalement abandonné, et le texte n’a pas été définitivement enterré. En tout cas, pas dans l’esprit du président.

Il faut dire que ses proches en parlaient il y a quelques mois encore comme la « mère de toutes les réformes ». Et que le chef de l’État a basé son ADN politique sur sa volonté transformatrice. Sur sa promesse de modernisation du pays et de son économie. Bref, en résumé il sait qu’il ne peut pas y renoncer comme si de rien n’était, et la balayer d’un simple revers de main.

Publicité

L’idée n’était-elle pas d’en faire la première mesure d’un éventuel prochain quinquennat ?

Si mais il y a deux écoles qui s’opposent au sein de la maison macroniste. Il y a d’abord ceux qui considèrent que le climat social à la rentrée ne sera pas aux réformes ambitieuses, celles qui risqueraient de déchirer une société déjà fracturée, et qui sera probablement demandeuse de mesures d’accompagnement plutôt que de bouleversement. Ce camp-là, il est emmené par le président de l’Assemblée, Richard Ferrand.

Et puis, de l’autre côté, il y a ceux qui, au contraire, pensent que la réformes des retraites est une « priorité absolue » - l’expression est de Bruno Le Maire. Et que donc il n’est pas question d’attendre 2022 pour remettre le sujet sur le métier. Ni même d’en faire un argument de campagne. De peur que cela se retourne contre l’exécutif.

Quelle est la solution magique pour mettre tout le monde d’accord ?

C’est le sempiternel « en même temps ». C’est-à-dire que pour contourner la contestation qui s’annonce, les stratèges élyséens pensent avoir trouvé la martingale. Mixer la réforme des retraites avec un texte sur le grand âge. 

En clair, une mesure qui permet d’économiser de l’argent. Et une autre qui en coûte beaucoup. Une mesure qui demande des concessions. Et une autre qui crée des droits nouveaux. Une mesure pour la jambe droite. Et une mesure pour la jambe gauche. Avec toujours un seul marcheur à la fin : Emmanuel Macron. 

Références

L'équipe

Arthur Berdah
Production