Ecoliers regardant un portrait mural d'Antonio Gramsci à Orgosolo en Italie en 1975 ©AFP - Leemage
Ecoliers regardant un portrait mural d'Antonio Gramsci à Orgosolo en Italie en 1975 ©AFP - Leemage
Ecoliers regardant un portrait mural d'Antonio Gramsci à Orgosolo en Italie en 1975 ©AFP - Leemage
Publicité
Résumé

Dirigeant communiste en Italie, Antonio Gramsci était un grand agitateur d’idées. Mussolini, en l’enfermant pour dix ans, de 1927 à sa mort en 1937, l’a astreint à devenir un philosophe inventeur de concepts : l’intellectuel organique, l’hégémonie culturelle. Concepts qui sont devenus des outils politiques.

avec :

Marin de Viry (Écrivain et critique littéraire), Christophe Mileschi (professeur en études italiennes (littérature contemporaine) à l’Université Paris Nanterre, co-directeur du CRIX, Centre de recherche italienne de l'Université Paris Nanterre, traducteur, écrivain).

En savoir plus

Prénom : Antonio

Nom : Gramsci

Publicité

Naissance : 22 janvier 1891, enfant pauvre de la pauvre Sardaigne

Etudes : Interrompues pour raisons économiques, reprises à l'université de Turin. Fréquente les amphis de toutes disciplines, un goût particulier pour la linguistique

Profession : Il se dira toujours publiciste, pratiquant un journalisme aussi social qu'original

Militantisme politique : Du Parti socialiste italien, il passe à la Troisième Internationale qu'il servira à Moscou en 1922-24. Chef du Parti communiste italien à partir de 1924, élu député de Venise à cette date qui voit l'assassinat par les fascistes du député socialiste Matteotti

Arrestation : 1926. Le procureur déclare qu'il faut empêcher ce cerveau de fonctionner pendant vingt ans. Gramsci ne sera plus jamais libre

Œuvres : Les Cahiers de prison couvrent quelque 2000 pages format Pléiade. A quoi il faut ajouter les Ecrits politiques d'avant 26 et la correspondance. La publication  en est assurée bien après-guerre par le Parti communiste italien puis elle devient plus libre, plus scientifique aussi

Sa mort : Sa peine s'achevait le 21 avril 1937, il est mort le 27. Il avait imaginé de se retirer loin de la politique en Sardaigne auprès de son père. Une seule voiture suivit son cercueil. On ne compte plus ceux qui se réclament de lui aujourd'hui. La droite la plus dure lui emprunte sa théorie selon laquelle l'hégémonie culturelle doit précéder la prise du pouvoir, si celle-ci veut avoir quelque efficacité.

Ouvrages d'Antonio Gramsci

  • Cahiers de prison , Gallimard
  • Lettres de prison, collection Témoins, Gallimard
  • Ecrits politiques, Gallimard
  • Introduction a l'étude de la philosophie - Cahier de prison 11 (XVIII), 1932-1933, Editions Delga

Autres ouvrages :

  • Giusseppe Fiori, la vie de Antonio Gramsci, Editions plurielles
  • Jean-Yves Frétigné, vivre c’est résister, Editions Armand Colin
  • Jean-Marc Piotte, la pensée politique  de Gramsci, Editions Lux

Liens :

Antonio Gramsci
Antonio Gramsci
© Getty
Références

Programmation musicale

  • 18h59
    MODULE COURT "Coucou"
    MODULE COURT "Coucou"
    FRANCOIS AND THE ATLAS MOUNTAIN
    MODULE COURT "Coucou"

L'équipe

Jean Lebrun
Production