La forêt française à la croisée des chemins

Grumes d'épicéas dans une forêt du Jura
Grumes d'épicéas dans une forêt du Jura ©Radio France - Manuel Ruffez
Grumes d'épicéas dans une forêt du Jura ©Radio France - Manuel Ruffez
Grumes d'épicéas dans une forêt du Jura ©Radio France - Manuel Ruffez
Publicité

Il y a en France métropolitaine 17 millions d'hectares de forêt, soit 31% du territoire, et environ 8 millions d'hectares Outre-mer. Une richesse menacée par les effets du réchauffement climatique.

Si la forêt française continue à croitre, ce n’est pas de façon naturelle. Depuis que l’homme en est capable, il ne cesse de façonner son environnement, et donc les forêts qui l’entourent. Avec, selon les époques bien sûr, des impératifs souvent économiques.

La forêt métropolitaine appartient pour l’essentiel (75%) à un peu plus de trois millions de propriétaires privés. Le quart restant est géré par l’Office National des Forêts pour le compte de l’État et des collectivités territoriales.

Publicité

Dans l’optique de la défense de la planète, la préservation des forêts est un enjeu majeur. Pendant  la dernière conférence mondiale sur le climat, la COP26, plus d’une centaine de dirigeants se sont engagés par le biais d’une « Déclaration de Glasgow » à mettre un terme à la déforestation d’ici 2030. Le Brésil de Jaïr Bolsonaro s’est engagé aussi !

En France, la forêt est naturellement utile économiquement, mais aussi écologiquement : elle constitue le premier puits de carbone, dont elle piège 80 millions de tonnes chaque année (à comparer toutefois avec le 465 millions de tonnes émises).

Naturellement la gestion des forêts françaises fait aussi l’objet de critiques. Certaines associations estiment que le productivisme prend trop souvent le pas sur l’écologie.

Confrontés en première ligne  aux ravages du réchauffement climatique, les agents de l’ONF ont manifesté leur colère et leur lassitude en mars dernier : ils étaient 15 000 en 1985, ils ne sont plus que 8 400. Et le contrat d’objectif passé avec l’état prévoit un total de 475 suppressions de postes d’ici 2025.

« La forêt française à la croisée des chemins » c’était un reportage de Manuel Ruffez, avec une prise de son d’Ollivia Branger. Réalisation, Jérôme Chelius assisté de Martine Meyssonnier. Mixage Cédric Chatelus. Documentation Éléonore Lanoë.

Pour aller plus loin

Assises nationales de la forêt et du bois : l'alerte de 600 scientifiques, associatifs et acteurs du secteur  Le JDD, 15/01/2022

Assises de la forêt et du bois : les trois dilemmes de la politique forestière française The Conversation, 04/01/2022

Enquête : la forêt française est en danger Partager c’est sympa, 08/11/2021

La France veut couper ses arbres pour couper ses émissions Alternatives économiques, 02/04/2021

Dans le Morvan, la bataille contre la monoculture de pins Douglas s’organise Le Monde, 02/07/2020

La forêt et la filière bois à la croisée des chemins : l’arbre des possibles Rapport de la députée Anne-Laure Cattelot, juillet 2020

La coupe rase, une aberration écologique qui menace nos forêts Reporterre, 15/06/2020

Le gouvernement accélère la privatisation de l’Office national des forêts Reporterre, 23/01/2020

Site du collectif SOS Forêt France

Site du Groupement forestier de sauvegarde des feuillus du Morvan

L'équipe