Manifestants contre les "nouveaux OGM", Paris le 15 mai 2021
Manifestants contre les "nouveaux OGM", Paris le 15 mai 2021 ©Maxppp - Bruno Levesque
Manifestants contre les "nouveaux OGM", Paris le 15 mai 2021 ©Maxppp - Bruno Levesque
Manifestants contre les "nouveaux OGM", Paris le 15 mai 2021 ©Maxppp - Bruno Levesque
Publicité

Les NBT, ce sont des nouvelles plantes, de nouvelles semences, de nouvelles céréales issues des recherches les plus pointues en matière de génétique. Leurs inventeurs les jugent indispensables, leurs opposants dénoncent l'arrivée de "nouveaux OGM.

Le but est de créer des végétaux capables de s’adapter au réchauffement climatique en consommant moins d’eau, ou encore d’en améliorer les qualités gustatives ou nutritionnelles, voire de les rendre plus résistantes à certaines maladies.

« Manipulations génétiques dangereuses ! » crient leurs contempteurs qui parlent de « nouveaux OGM ». « Simple amélioration des espèces comme la pratique l’agriculture depuis toujours » répondent leurs promoteurs qui parlent de NBT pour new breeding technology, techniques de croisement n’introduisant pas de gènes étrangers au patrimoine de chaque plante.

Publicité

Selon plusieurs associations de défense de l’environnement, il y aurait déjà en France des dizaines de milliers d’hectares, notamment de colza et de tournesol, cultivés à des fins expérimentales par les grandes firmes de l’agro-industrie.

Quant à la recherche publique, elle s’intéresse aussi, naturellement, à ce que certains voient comme une potentielle révolution agronomique

Les semenciers sont clairs : si on ne les laisse pas développer leur recherche, d’autres, ailleurs, le feront, au détriment de notre économie. On les imagine mal en effet tenir un discours différent. À Agro Paris Tech, LA grande école française d’ingénieurs agronomes, on suit de près l’évolution de la recherche. 

Et même tempéré par quelques réflexions éthiques, l’enthousiasme des scientifiques les conduit presqu’inexorablement à pousser leurs recherches, pour élargir le champ de la connaissance.  Dans la vraie vie, loin des laboratoires, de nombreux membres de la société civile se posent des questions et s’opposent à l’arrivée de ce qu’ils qualifient de « nouveaux OGM ». Quoique non violents, parmi les plus déterminés on trouve les « Faucheurs volontaires » ou encore Greenpeace

« Agrogénétique, les graines de la discorde », c’était un reportage de Manuel Ruffez, avec une prise de son d’Éric Audra et Yann Fressy. Réalisation, Jérôme Chelius, assisté de Martine Meyssonnier. Mixage Claude Niort.

Pour aller plus loin

Qu’est-ce que la mutagenèse dirigée ?, Ca m’intéresse, 27/08/2021 

De la mutagenèse aux “ciseaux génétiques “, une petite histoire des OGM, Reporterre, 29/03/2021 

La mutagenèse, une révolution agronomique qui fait polémique, Ouest France, 16/05/2021

Mutagénèse dirigée : comment des multinationales ont inventé des OGM "cachés", Socialter, 05/12/2018 

Mutagénèse : comment des plantes mutantes finissent dans nos assiettes, Géo, 10/09/2015 

Qu’est-ce que la mutagénèse ?, inf’OGM, 30/07/2014 

Dossier sur la mutagénèse 

Certains organismes obtenus par mutagenèse doivent respecter la réglementation OGM, site du Sénat, 07/02/20