En France, 120 000 élèves sont en cours d'apprentissage d'une langue régionale. En Bretagne, cela représente 10% des enfants en âge d'être scolarisés. ©Radio France - Eric Audra
En France, 120 000 élèves sont en cours d'apprentissage d'une langue régionale. En Bretagne, cela représente 10% des enfants en âge d'être scolarisés. ©Radio France - Eric Audra
En France, 120 000 élèves sont en cours d'apprentissage d'une langue régionale. En Bretagne, cela représente 10% des enfants en âge d'être scolarisés. ©Radio France - Eric Audra
Publicité
Résumé

«La langue de la République est le français» édicte la Constitution. C’est la seule langue officielle du pays. Quelle place peuvent avoir les langues régionales face au français ultra dominant ? Interception s'est penché sur la question de l'enseignement de ces langues qui veulent rester vivantes.

En savoir plus

La France est le deuxième pays d'Europe occidentale en nombre de langues régionales : il y a des langues latines avec l’occitan, le catalan, le corse. On entend des langues celtiques comme le breton, des germaniques comme le flamand ou l’alsacien ou encore une langue isolée : le basque. Il y en aurait une vingtaine en métropole et une bonne cinquantaine dans les outre-mer. 

Mais cette richesse linguistique et culturelle risque de s’éteindre. 

Publicité

En Bretagne, moins de 10% des élèves en âge d’aller à l’école apprennent le breton. Les spécialistes estiment qu'une langue est sauvée quand le taux approche les 40%.  

En France, 120 000 élèves sont en cours d'apprentissage d'une langue régionale. 

Une loi récemment adoptée a pourtant mis en avant ce patrimoine : la loi Molac, du nom de l’élu qui l’a initiée, accorde à ces langues régionales le statut de "trésor national".

Elle encourage leur utilisation dans les services publics, et à l'école.

Sauf que dans la foulée, le conseil constitutionnel a retoqué un article. Il portait sur l’enseignement immersif. Autrement dit, faire l’école entièrement en basque ou en catalan par exemple. “Méthode Anti constitutionnelle” d’après les sages. 

Pour bien faire la distinction, dans le public, il est possible de scolariser son enfant dans des écoles bilingues, avec la parité horaire dans les 2 langues.

Seul le réseau associatif propose une pédagogie immersive, dont les études prouvent qu’elle n’altère en rien le niveau en français de l’enfant. 

Reportage : Bixente Vrignon

Prise de sons : Eric Audra 

Réalisation : Jérôme Chelius assistée de Martine Meyssonnier 

Mixage : Jean-Benoît Tétu

POUR ALLER PLUS LOIN : 

Loi du 21 mai 2021 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion Vie publique, 25/05/2021

Pourquoi le catalan se porte-t-il mieux en Espagne qu’en France ? Fédération pour les Langues Régionales dans l'enseignement public 

Atlas sonore des langues régionales Limsi/CNRS

Rapport sur l’enseignement des langues régionales Christophe Euzet, député de l’Hérault, et Yannick Kerlogot, député des Côtes d’Armor, juillet 2021

« Il en va désormais de la responsabilité de la puissance publique de sauvegarder et promouvoir nos langues régionales » Le Monde, 19/05/2021

Débat : les langues régionales peuvent-elles survivre sans politique linguistique ? The Conversation, 03/05/2021

Références

L'équipe

Géraldine Hallot
Géraldine Hallot
Jérôme Chelius
Réalisation
Martine Meyssonnier
Collaboration