La barre Grosperrin, au coeur de la cité des 800 d'Aubervilliers où se tient l'exposition "La vie HLM" qui relate l'histoire populaire du quartier.
La barre Grosperrin, au coeur de la cité des 800 d'Aubervilliers où se tient l'exposition "La vie HLM" qui relate l'histoire populaire du quartier.
La barre Grosperrin, au coeur de la cité des 800 d'Aubervilliers où se tient l'exposition "La vie HLM" qui relate l'histoire populaire du quartier. ©Radio France - Lola Fourmy
La barre Grosperrin, au coeur de la cité des 800 d'Aubervilliers où se tient l'exposition "La vie HLM" qui relate l'histoire populaire du quartier. ©Radio France - Lola Fourmy
La barre Grosperrin, au coeur de la cité des 800 d'Aubervilliers où se tient l'exposition "La vie HLM" qui relate l'histoire populaire du quartier. ©Radio France - Lola Fourmy
Publicité
Résumé

La cité Emile Dubois à Aubervilliers est un quartier HLM. A sa création, des travailleurs modestes s'y sont installés. C'est l'histoire populaire de ce quartier qu'un collectif veut raconter dans une exposition.

En savoir plus

José est un ancien gamin des 800 où il a grandi. C’est une cité d’Aubervilliers, également connue comme la cité Emile Dubois. Les 800 appartements du quartier sont sortis de terre en 1957. 

La famille de José est d’origine espagnole, elle s'est installée, après avoir vécu dans des conditions indignes comme c’était le cas pour beaucoup de travailleurs des classes populaires. 

Publicité

Les années 60, c’est l’âge d’or du logement social, avec des loyers modérés. 

Pour ces ouvriers, c’est une vie nouvelle car c’est une vie meilleure. 

Mais à l’image du déclassement que la société a infligé aux travailleurs modestes, leur habitat s’est avec le temps délabré, faute de rénovation.

Aujourd'hui 600 familles vivent encore dans la cité des 800, qui souffre d'un manque d'entretien régulier.
Aujourd'hui 600 familles vivent encore dans la cité des 800, qui souffre d'un manque d'entretien régulier.
© Radio France - Lola Fourmy

Sans réhabilitation ni entretien régulier, l’environnement du quartier s’est dégradé, les trafics ont prospéré. Mais ça n’empêche pas la ville de se retrouver au cœur de pharaoniques projets urbains, comme le Grand Paris et les constructions liés aux JO de paris 2024, laissant le quartier dans un avenir incertain.

Les jardins ouvriers  d’Aubervilliers sont le symbole de la transformation du quartier. Ils sont situés tout près de la cité Emile Dubois. 4000 m2 de parcelles sont menacés. Une installation olympique est prévue pour les JO de paris 2024.

L'avenir des jardins ouvriers d'Aubervilliers est en suspens. Un site olympique est censé voir le jour sur 4000 m2 de parcelles.
L'avenir des jardins ouvriers d'Aubervilliers est en suspens. Un site olympique est censé voir le jour sur 4000 m2 de parcelles.
© Radio France - Lola Fourmy

Cet été, les militants qui s’opposent à la démolition des jardins ouvriers sont évacués . Tout est alors prêt pour la construction. Sauf que la justice a depuis suspendu les travaux.

Un collectif de chercheurs et de professeurs documente l'histoire populaire de ces quartiers au sein de l’AMULOP : l'association pour un musée du Logement populaire. 

En attendant l’ouverture du musée, une exposition “la vie HLM” présentée en ce moment, précisément dans des appartements de la cité des 800.

“Aubervilliers, l’idéal abimé du logement social”, c’est un reportage de Lola Fourmy   

Prise de sons : Yann Fressy et Arthur Gerbault

Réalisation Jérôme Chelius assistée de Martine Meyssonnier

Mixage : Emmanuel Armaing 

POUR ALLER PLUS LOIN :

Les HLM sont-ils devenus des œuvres d’art ? Echos responsables, 14/09/2021

Pour un musée du logement populaire Métropolitiques, 14/04/2021

Un « Musée du logement populaire » en Seine-Saint-Denis ? Le Journal des Arts, 01/10/2020

Exposition La vie HLM Tourisme 93

« Résidencité », un siècle de logement social en région parisienne Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique

La Cité de l'Etoile à Bobigny. Candilis, Josic, Woods. Un modèle de logement social, Richard Klein, Creaphis Editions, 02/2014

Tenement Museum de New York

Références

L'équipe

Géraldine Hallot
Géraldine Hallot
Jérôme Chelius
Réalisation
Martine Meyssonnier
Collaboration