De plus en plus de salariés entendent rééquilibrer les priorités de leur vie. Pour les attirer, des entreprises s'adaptent à leurs attentes.
De plus en plus de salariés entendent rééquilibrer les priorités de leur vie. Pour les attirer, des entreprises s'adaptent à leurs attentes. ©Getty - Nora Carol
De plus en plus de salariés entendent rééquilibrer les priorités de leur vie. Pour les attirer, des entreprises s'adaptent à leurs attentes. ©Getty - Nora Carol
De plus en plus de salariés entendent rééquilibrer les priorités de leur vie. Pour les attirer, des entreprises s'adaptent à leurs attentes. ©Getty - Nora Carol
Publicité

Entre la crise Covid et un marché de l’emploi partiellement en tension, des priorités nouvelles ont émergé pour les salariés : une meilleure qualité de vie, une nouvelle organisation ou un temps de travail réduit. Des patrons l'ont bien compris et s'adaptent.

A Caen, dans l'entrepôt de quincaillerie dans lequel il travaille, Joan, a enfin trouvé l’équilibre recherché par tant de salariés entre sa vie personnelle enfin épanouie et sa vie professionnelle bien remplie. Ce quadragénaire le résume à une formule : il dit avoir "redécouvert ses enfants". Passer plus de temps en famille était devenu une priorité pour lui. Il
lui a fallu changer de métier, de secteur et donc d’entreprise.

Joan travaille pour une entreprise qui assume de travailler au bien-être de ses salariés. Elle possède le label "great place to work" distribué à 200 entreprises seulement en France.

Publicité

Qualité de vie, temps de travail, aménagement ou souplesse de l'emploi du temps, les arguments sont nombreux pour les entreprises désireuses de faire venir les perles rares.

D'autres entreprises franchissent une étape qui parait insurmontable au plus grand nombre : le passage à la semaine de 4 jours. C’est le cas depuis janvier 2021 de LDLC, commerce de matériel informatique, dont le siège est basé à Lyon. En Europe, la Belgique et l’Espagne font office de pionnières en la matière. Le Royaume-Uni est actuellement en phase de test.

La mutation est même économiquement viable pour certains patrons. Le fondateur de LDLC, Laurent de la Clergerie, reconnait qu'"au début, il pouvait y avoir de la philanthropie dans la démarche, mais depuis je sais que ça marche. Je ne comprends même pas qu'il y ait débat".*

Donner une place raisonnable au travail dans nos vies, ce questionnement est central pour les plus jeunes. 
Selon une enquête BVA, 85% des 18-24 ans pensent que des salariés bien traités par leur entreprise la rendent plus performante.

Reportage Antoine Giniaux

Prise de sons Gilles Gallinaro

Réalisation Jérôme Chelius assisté de Martine Meyssonnier

POUR ALLER PLUS LOIN :

Comment les nouvelles organisations du travail transforment l’entreprise : pour un travail hybride socialement responsable. Terra Nova, 07/10/202

Passées à la semaine de 4 jours payée 5 jours, ces entreprises ne le regrettent pas. Cadremploi, 06/10/2022

Le rapport des jeunes au travail, une révolution silencieuse. Le Monde, 23/01/2022

L'équipe

Antoine Giniaux
Production
Matthieu Mondoloni
Production
Vanessa Descouraux
Production
Jérôme Chelius
Réalisation
Martine Meyssonnier
Collaboration