Plus de 200 cyclistes sont morts sur les routes françaises en 2021, c'est le chiffre le plus élevé depuis 20 ans.
Plus de 200 cyclistes sont morts sur les routes françaises en 2021, c'est le chiffre le plus élevé depuis 20 ans. ©Getty - Tashi Delek
Plus de 200 cyclistes sont morts sur les routes françaises en 2021, c'est le chiffre le plus élevé depuis 20 ans. ©Getty - Tashi Delek
Plus de 200 cyclistes sont morts sur les routes françaises en 2021, c'est le chiffre le plus élevé depuis 20 ans. ©Getty - Tashi Delek
Publicité

Plus de 200 cyclistes tués sur les routes l’an dernier, c'est le chiffre les plus haut depuis 20 ans. Qu’ils soient eux même auteurs d’infraction au code de la route, ou pas, ceux qui roulent à vélo sont les premières victimes.

C’est une cohabitation de plus en plus difficile, et meurtrière. Ces deux dernières années, le nombre de vélos sur les routes de France a augmenté de 44%, selon l'association Vélo et Territoire. Le phénomène est particulièrement visible dans les grandes agglomérations, et va de pair avec une montée de la mortalité : plus de 200 cyclistes tués sur les routes l’an dernier, le chiffre le plus haut de ces vingt dernières années. Des statistiques mettent aussi en évidence le comportement des conducteurs (certaines sources affirment que jusqu'à 60% des accidents sont intentionnels). Au mois de juin dernier, pour la première fois, un conducteur de camion a été condamné à de la prison ferme pour avoir sciemment renversé et roué de coups un cycliste.

Pour les spécialistes, le premier déclencheur de cette violence, c’est le stress, la peur face à l’imprévu, l’inquiétude de se sentir menacé malgré la carrosserie jusque dans l’intimité d’une voiture. Mais ces mêmes spécialistes pointent aussi une réalité dérangeante. L’immense majorité des auteurs de violences sont des hommes.

Publicité

Les réseaux sociaux fourmillent de témoignages glaçants : des coups, des menaces, des altercations. Face aux habitudes, aux réflexes, à la peur aussi. Les chercheurs, travaillent sur les comportements. A l’université Gustave Eiffel de Champ sur Marne, en banlieue parisienne. C’est avec des simulateurs qu’ils étudient les réactions des usagers de la route. Les responsables d'associations de prévention, eux, misent sur l'éducation. Avec des formations dans les écoles, pour tenter de faire changer, à long terme, les comportements.

Rage au volant : quand la violence démarre au quart de tour, un reportage de Vanessa Descoureaux 
Réalisation : Jérôme Chelius, assisté de Martine Meyssonnier
Mixage : Jean-Benoît Têtu

POUR ALLER PLUS LOIN

Incivilités sur la route : la France a peur !, L’Automobile magazine, 10/05/2022

Delhomme, P. & Villieux, A. (2008). Colère au volant, colère générale et situations de conduite génératrices de colère : une étude par carnet de bord. Bulletin de psychologie, 494, 115-129.

Au volant, le sexisme hors des radars, Léa Pascaud, Causette, 07/06/2021

L'équipe