Ma cité rouge, refuge et ghetto - Rediffusion

France Inter
France Inter
Publicité

[scald=8731:sdl_editor_representation]Interception donne la parole, ce week-end, à des habitants de la Cité Rouge, à Gennevilliers. Trois mille personnes vivent dans des tours de 12 à 18 étages. La moitié seront démolies d’ici deux trois ans, dès que les nouveaux logements seront prêts. - Christiane Ben Barek (qui habite une des tours) a demandé aux habitants de raconter leurs souvenirs. Elle-même décrit la joie de son fils, prenant trois bains d’affilée, quand elle a obtenu ce logement social. - Dans le vent qui s’engouffre entre les immeubles, Soumarou, franco-malien de 19 ans, est fier de sa cité : à partir du huitième étage, dit-il, on voit la tour Eiffel ! Et le projet de coulée verte ? A quoi ça sert, ils veulent casser pour faire de l’herbe, y’en a partout de l’herbe ! - Etrange paradoxe : C’est pourri, mais je l’aime cette cité, je veux rester, disent certains, inquiets de l’avenir… - C’est à la fois un ghetto et un refuge, résume Hamid, qui est « pour » la démolition. Il rappelle que certaines familles immigrées, comme la sienne, viennent d’anciens bidonvilles aux portes de Paris… Pour Interception, c’est un reportage d’Anne Coudin, avec la complicité active de Christiane Ben Barek. ### liens

Dans Gennevilliers Magazine, le magazine d'information municipal, un article paru en juin 2005 sur le programme de rénovation urbaine présenté par la mairie à l'ANRU (Agence nationale de rénovation urbaine) pour les quartiers du Luth et des Grésillons.### Sur le site de la ville de Gennevilliers

Publicité

Présentation aux habitants du projet de restructuration de la cité des 3F, la

L'équipe