France Inter
France Inter
© Radio France
© Radio France
© Radio France
Jacques Higelin, 1983
Jacques Higelin, 1983
Qui es tu vraiment Jacques Higelin ? Est-ce le personnage que tu offres à ton public, toi le comédien ? Ou existe t'il un autre caché à nos yeux ?
54 min
Izia, Jacques Higelin et Arthur H sur le plateau du Grand Journal de Canal + - 2010
Izia, Jacques Higelin et Arthur H sur le plateau du Grand Journal de Canal + - 2010
Pour Jacques Higelin : il y a la famille. Il y a les familles qui l'ont adopté. Il y a les familles de cœur. Et la Corse.
54 min
Charles Trenet, Jacques Higelin, Jack Lang à l'inauguration du Zénith de Paris en 1984
Charles Trenet, Jacques Higelin, Jack Lang à l'inauguration du Zénith de Paris en 1984
Charles Trenet, le Printemps de Bourges, le retour en Alsace et la cave du maître... Entrez dans le monde Higelin.
52 min
Jacques Higelin, Francofolies de la Rochelle 2010
Jacques Higelin, Francofolies de la Rochelle 2010
Son premier succès populaire, la fête, les doutes,... L'aventure musicale et sonore se poursuit avec Jacques Higelin.
54 min
Jacques Higelin - 1992
Jacques Higelin - 1992
Jacques Higelin, c'est la scène. Point à la ligne. Sans la scène, aurait il été le même, cet autre fou chantant qui embarquait le public jusqu'au bout de la nuit ?
52 min
Jacques Higelin sur le plateau de Champs-Elysées, 1983
Jacques Higelin sur le plateau de Champs-Elysées, 1983
Jacques Higelin est tombé au ciel le 6 avril de cette année. Pour lui rendre hommage, France Inter vous propose de redécouvrir la série qui lui était consacrée dans le cadre des feuilletons radiophoniques des MFP.
53 min
Jacques Higelin sur le tournage du téléfilm Une fille dans la montagne se déroulant en Ariège et réalisé par Roger Leenhardt
Jacques Higelin sur le tournage du téléfilm Une fille dans la montagne se déroulant en Ariège et réalisé par Roger Leenhardt
Retour de l'armée, la guerre, le cinéma avec Yves Boisset, la scène avec Rufus et Brigitte Fontaine, le premier disque enregistré chez Jacques Canetti...
53 min
Jacques Higelin interprète le jeune Juan dans une version moderne de Don Juan pour l'émission "Le miroir à trois faces" - 1965
Jacques Higelin interprète le jeune Juan dans une version moderne de Don Juan pour l'émission "Le miroir à trois faces" - 1965
Pour rendre hommage à Jacques Higelin, disparu en avril dernier, [re] découvrez le feuilleton des radios francophones publiques consacré à l'artiste avec Bardot, l'adolescence, le premier amour, le cours Simon,...
51 min
Jacques Higelin, 2005
Jacques Higelin, 2005
Jacques Higelin est tombé au ciel le 6 avril de cette année. Pour lui rendre hommage, France Inter vous propose de redécouvrir la série qui lui était consacrée dans le cadre des feuilletons radiophoniques des MFP.
53 min
Jacques Higelin
Jacques Higelin
55 min
Jacques Higelin
Jacques Higelin
54 min
Jacques Higelin
Jacques Higelin
54 min

À propos du podcast

© Radio France
© Radio France

le dimanche de 15h à 16h sur France Inter

Les médias francophones publics vous emmène à la (re)découverte du grand chanteur français en neuf épisodes.

Le challenge de ce feuilleton a été la simplicité. Faire simple, afin de coller à la simplicité et à l'humanité de Jacques Higelin.

L'idée de départ aurait pu être un immense travail d'écriture, un papier et un crayon en permanence à coté de soi, et beaucoup beaucoup d'idées. Des idées superbes, grandioses, mais qui auraient emmené l'auditeur dans une fantasmagorie certes très « higelienne », mais qui n'aurait finalement montré que l'un des multiples personnages de Jacques Higelin.

Or, comme le dit son fil Ken : le personnage qu'interprète le mieux Jacques Higelin, c'est Jacques Higelin.Et Jacques Higelin est simple. Sans prétention. Artiste entier toujours funambule à la recherche de l'équilibre sur son fil, du « beau » geste. Ni à la recherche du succès, ni à la recherche du public. « Frère humain » avant toute chose, poète toujours à la recherche de l'aboutissement de son art. Hérault de nos cours, qui parle, annonce, dénonce, sans chercher à flatter ni à plaire. Héros de sa propre vie, faite d'humanité, de respect, de liberté, d'amour.Alors pour décrire Jacques, pour parler de Jacques, il faut d'abord se taire, le laisser parler, le laisser se raconter, lui l'homme de 67 ans, revivant ses émotions d'enfant, d'adolescent, ses enthousiasmes. Le laisser trier dans sa vie lui-même, et observer ce qui remonte à la surface : ses joies, ses peines, ses émotions. Démarche d'humilité, volonté de faire simple, sobre, humain. Sans tambours ni trompettes. Et ainsi, aller jusqu'à « l'os ». L'os du verbe, et de la musique.

Dans ce feuilleton, aucune archive, qu'importe le passé ; ce qui compte, c'est le présent et l'avenir. Et le passé n'est là que pour nous guider, nous éclairer, nous aider à poser des choix pour l'avenir. Le passé ne fait qu'expliquer le pourquoi des choses. Pourquoi on est arrivé là où l'on est arrivé. Jacques sait, ce qu'il ne veut pas. Ce dont il est certain, c'est de ses erreurs, et aussi de ce qui a été vécu, ce qui l'a ému, ce qui l'a fait vivre. Ce que sera Jacques… nul ne le sait, et même pas lui. Suivre l'intuition, l'instinct. Ce que Jacques a été, c'est ce qu'il est aujourd'hui.

Dominick Martinot-Lagarde