France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Dans le cadre de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, ce sentiment semble devenu un leitmotiv très puissant pour une partie des électeurs.

En savoir plus

Ce terme, c’est « Schadenfreude », littéralement « la joie de faire du mal », que l’on pourrait aussi traduire par « la joie mauvaise » de voir quelqu’un échouer, cette jubilation ressentie au malheur d’autrui, surtout lorsqu’on ne l’aime pas.

Un certain nombre de nos concitoyens se réjouit par avance de la défaite de l’un ou l’autre candidat, et pourrait y contribuer en votant pour son concurrent voire… en n’allant pas voter du tout.

Publicité
Références

L'équipe

Vincent Martigny
Production