Emma Gonzalez, une survivante de la tuerie du lycée Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, en Floride prend la parole pendant un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale, le 17 février 2018.
Emma Gonzalez, une survivante de la tuerie du lycée Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, en Floride prend la parole pendant un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale, le 17 février 2018. ©AFP - RHONA WISE
Emma Gonzalez, une survivante de la tuerie du lycée Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, en Floride prend la parole pendant un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale, le 17 février 2018. ©AFP - RHONA WISE
Emma Gonzalez, une survivante de la tuerie du lycée Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, en Floride prend la parole pendant un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale, le 17 février 2018. ©AFP - RHONA WISE
Publicité

Le nombre de fusillades en milieu scolaire aux Etats-Unis est en constante hausse. Retour sur la tuerie du lycée de Parkland avec l'historien et spécialise des questions d'éducation aux Etats-Unis, François Durpaire.

Le 14 février 2018, un ancien étudiant du lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland (Etats-Unis) entre dans l'établissement, armé d'un fusil semi-automatique AR-15. Il tue dix-sept personnes et en blesse dix-sept autres. Quelques jours plus tard, le mouvement lycéen #NeverAgain voit le jour, porté par la jeune Emma Gonzalez. Ils interpellent les autorités publiques pour revoir le second amendement de la Constitution qui autorise le port d'armes. 

L'équipe