Rachel et Monica, Friends. (© tmdb)
Rachel et Monica, Friends. (© tmdb)
Rachel et Monica, Friends. (© tmdb)
Publicité
Résumé

C’est ma dernière chronique de la saison, alors il serait temps que je mette le mot "ami" au pluriel. Vous me voyez venir ? Car le plaisir de la fiction passe aussi par la bande, par la complicité en série, donc par Friends. 

En savoir plus

Le 22 septembre 1994 débarquaient sur nos écrans Rachel, Ross, Monica, Chandler, Phoebe et Joey, j’avais 25 ans donc à peu près leur âge, et, dès le premier épisode, je voyais une jeune femme, Rachel, fuir son propre mariage, et Monica la recueillant, la consolant avec cette phrase qui pourrait résumer le passage à l’âge adulte : « Bienvenue dans le monde réel ! Ça craint. Tu vas adorer ! »

C’était aussi la première fois dans un sitcom que j’entendais des rires pré-enregistrés qui correspondaient vraiment à mes rires intérieurs.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le dessert préparé par Rachel sent les doigts de pieds, mais Rachel est leur amie donc tout le monde s’extasie, y compris Joey, mais lui c’est normal, la bouffe, n’importe quelle bouffe, c’est sa vie et qu’il pourrait passer sous une voiture pour sauver son sandwich. Dans Friends, tout le monde a des défauts carabinés, et même stéréotypés, mais l’amitié prime, toujours, tout le temps : personne ne manque à l’appel pour assister aux conférences de paléontologie si soporifiques de Ross ou aux pièces de théâtre atroces de Joey.

Ross vient à la rescousse de ses amis en panne au bord d’une autoroute alors qu’ils s’apprêtaient à partir en week-end sans lui… Chandler fait semblant de perdre de l’argent dans des jeux inventés pour aider Joey à payer son loyer. La petite bande écoute Phoebe chanter même si sa voix ressemble à « un sac rempli de petits chatons qu'on frappe contre un mur. » Et quand Chandler demande « Qui sait retirer un poussin d’un magnétoscope ? », c’est le branle bas de combat général. Avec eux, l’amitié s’avère une valeur totalement insoluble dans l’ego, la susceptibilité, les vannes perpétuelles, et les sarcasmes de Chandler.

La série a été critiquée récemment …

Oui l’humour de cette plongée dans la génération X peut avoir de quoi chiffonner les générations Y et Z mais ce sommet de pop culture était tout de même sacrément en avance sur son temps sur les nouveaux modèles familiaux, sentimentaux et sexuels, sans parler de bonnes piques féministes comme « Pas d'utérus, pas d’opinion ! » ou « Les mecs peuvent simuler ? Incroyable ! Le seul truc qui nous appartient ! »

Surtout, dans Friends, il ne se passe jamais rien de grave. Alors oui bien sûr, c’est de la fiction, mais, en revanche, pas de doute sur le fait que l’amitié reste le meilleur des anxiolytiques.

J’y pense : cette série pourrait même vous être utile avant les vacances

Car si vous êtes trop vieux pour la colocation dans l’année, vous pouvez tout de même réfléchir maintenant, avant qu’il ne soit trop tard : avez-vous choisi les bons Friends pour passer l’été ?

Ceux qui résistent à tout, ceux dont vous supportez sans problème les blagues sarcastiques ? Ceux qui sont attendris par votre manie de l’ordre ? En vous souhaitant à tous et toutes de bonnes vacances, je voudrais terminer avec cette grande phrase de Phoebe qui vous sera utile quand on vous demandera de venir lancer le barbecue, de faire le ménage de départ à la fin de votre location, ou de préparer le pique nique avant la randonnée…

"- Tu nous aides Phoebe ?

- Oh, j’aimerais pouvoir, mais je n’en ai pas envie."

5 min
Références

L'équipe

Guillemette Odicino
Guillemette Odicino