Jean Teulé
Jean Teulé ©AFP - Joël Saget
Jean Teulé ©AFP - Joël Saget
Jean Teulé ©AFP - Joël Saget
Publicité

Il ne faut pas du tout être dépressif pour être écrivain. Et s'il fallait encore une preuve, elle est là, dans un recueil nommé "Comme une respiration", que signait Jean Teulé en 2016. L'auteur, décédé le 19 octobre 2022, a laissé une œuvre riche en enseignements.

Avec

Avec Comme une respiration, Jean Teulé écrivait un livre un peu différent des autres, libre, où il laissait déborder sa créativité et sa joie de vivre.

Un livre sur la tendresse

Jean Teulé avait eu envie de répondre avec ce texte, par du calme et de la douceur, à l'horreur des attentats de Charlie Hebdo. Quand on lui a demandé s'il faisait preuve d'angélisme en écrivant sur la douceur, il répondait alors : "je me dis maintenant, j'ai 63 ans, je fais strictement ce que je veux. Déjà avant, je me suis pas tellement emmerdé mais là, j'avais envie de tenter ça. Parce qu'en fait, c'est plus compliqué d'aller du côté des belles choses, et de la tendresse. C'est finalement assez simple de raconter des horreurs. Là, j'avais envie de tenter ce coup-là."

Publicité

Dans ce livre, il s'était senti très libre. En plus du texte, il y a des photos, des poèmes et des dessins. Il racontait : "j'avais envie de faire un livre complètement libre, de me lâcher, de me différencier de tout ce que j'avais pu faire avant. Et je me disais : après tout, j'ai été dessinateur. Donc à un moment, il y a une petite bande dessinée en trois pages avec les bulles qui sont vides. C'est aux gens de les remplir. J'aime la poésie, donc j'avais écrit un poème, et puis il y a les deux tiers du poème que je ne trouvais pas super. Du coup, je l'ai barré. Mais en même temps, on peut le lire quand même. Je voulais me donner une liberté totale."

Des morceaux d'existence, glanés par Jean Teulé

Il y avait Vies Minuscules de Pierre Michon, Microfictions de Régis Jauffret, voici leur versant rigolard et confiant. Ces petites tranches de vie colorée racontent une vieille dame qui danse, un enfant qui retrouve son prénom, un animal qui échappe à la mort, une couturière qui entend le grondement de Mai 1968, ou un collégien admis à l'école de ses rêves. Tous ces personnages ont un point commun : à un moment, ils décident d'être heureux.

Ça a l'air naïf mais ça ne l'est pas, Jean Teulé évitait l'angélisme au profit d'une grande tendresse et son écriture, qui empruntait autant à Michel Audiard qu'au conteur de veillées, y était pour beaucoup.

Le bonheur est un moteur

Dans ses Essais, Montaigne, très heureux de vivre, a défini une morale de l'instant et du plaisir ; et quels sont les derniers mots de Voltaire à la fin de son poème Le Mondain ? Il écrit : « le paradis terrestre est où je suis. »

En littérature, on peut être heureux même quand on dort : "Sur le visage endormi de Pauline, un rêve passait, la clarté rapide d'un sourire", écrit Émile Zola dans... La Joie de vivre, et on peut même mourir heureux : "C'est sourire aux lèvres, en regardant Roxanne, que Cyrano de Bergerac rend l'âme.""

Et s'il fallait encore une preuve, elle est là, dans un recueil nommé Comme une respiration... signé Jean Teulé, qui a également quitté ce monde.

38 min
44 min

L'équipe

Clara Dupont-Monod
Clara Dupont-Monod
Clara Dupont-Monod
Production
Claire-Sophie Caulay
Collaboration