Couvertures des livres jeunesse "les 7 chamouraïs" et "Le petit robot de bois et la princesse Bûche"
Couvertures des livres jeunesse "les 7 chamouraïs" et "Le petit robot de bois et la princesse Bûche" - Éditions Seuil jeunesse / Éditions L'École des Loisirs
Couvertures des livres jeunesse "les 7 chamouraïs" et "Le petit robot de bois et la princesse Bûche" - Éditions Seuil jeunesse / Éditions L'École des Loisirs
Couvertures des livres jeunesse "les 7 chamouraïs" et "Le petit robot de bois et la princesse Bûche" - Éditions Seuil jeunesse / Éditions L'École des Loisirs
Publicité

De drôles de chats : des chamouraïs, et une étonnante histoire fraternelle dans L'as-tu lu mon p'tit loup !

"Les Sept chamouraïs", de Jean-Luc Fromental et Christian Roux 

Le moulin de maître Haruki est le paradis des souris.

Ces dernières se lèvent à minuit et entament un festin qui finit au matin dans la poudre et le grain.

Publicité

Donc, souris et meunier vivent en bonne intelligence. 

Oui, mais voilà, il suffit d'une souris trop bavarde qui évente le secret :

"J’habite le moulin vieux où on a jamais faim … le maître est généreux, c’est un sage et un saint !"

Oui mais, c'est la fin du paradis car mulot parle au crapaud, la grue au renard… 

On rêve dans les terriers de ce pays de Cocagne.

La rumeur remonte au repaire des Rats Noirs.

Ces derniers envahissent les lieux et chassent les souris. 

Ce sont des bandits, des voleurs, et au matin, le terrible étendard de l’armée des Rats Noirs flotte sur le moulin.

Maître Haruki envahi, refuse le combat. Il se rend alors sur l’île aux chats aux 10 000 félins.

"Je cherche 7 chats forts et braves prêts à livrer bataille. En un mot comme en mille, je cherche 7 Chamouraïs."

Texte de Jean-Luc Fromental, un artisan des phrases qui a toujours travaillé avec de grands artistes.  Un déroulé tonique, enlevé, rimé, goûteux, aucun temps mort.

Un conte quasi étiologique, servi magistralement par les images de Christian Roux. 

Deux univers qui se trouvent et se répondent à chaque page.

"Les Sept chamouraïs", de Jean-Luc Fromental et Christian Roux, Editions Seuil Jeunesse / Dès 3 ans

"Le petit robot de bois et la princesse bûche", de Tom Gauld 

Voici un conte qui commence comme beaucoup d'autres :

Il était une fois un roi et une reine qui régnaient heureux sur des terres tranquilles. Mais ils n'avaient pas d'enfants.

Le même soir, le roi alla voir une inventrice et la reine une sorcière avec la même requête : qu'elles leur donnent un enfant.

L'inventrice se met aussitôt au travail. Elle employa ses outils les plus précis et ses plans les plus astucieux pour fabriquer un merveilleux petit robot, tout en bois et très ouvragé.

La sorcière ne chôma pas non plus.

Elle prit une bûche dans son panier. Usant d'un sort très puissant, elle lui insuffla la vie et créa une parfaite petite princesse de bois.

Et ainsi, de deux ils passèrent à quatre : le roi, la reine, le robot et la princesse. Cette dernière avait un secret.

Tous les soirs, en s'endormant, elle se transformait en bûche et demeurait ainsi jusqu'à ce qu'on la réveille avec ces mots magiques : « Réveille-toi, petite bûche, réveille-toi. »

C'est son frère, le petit robot, qui la réveillait chaque matin pour l'emmener se promener, jouer dans le château et dans les jardins jusqu'au soir.

Mais, un matin, un cirque itinérant fit halte dans le royaume. Le robot se précipita dans la cour en oubliant de réveiller sa sœur.

Une servante, ne reconnaissant pas la princesse sous ses traits de bûche, s'offusqua de la présence du bout de bois dans le royal lit, et le jeta par la fenêtre. 

Le britannique Tom Gauld, habitué des planches de bandes dessinées pour les grands, propose ici son premier récit à destination de la jeunesse.

Le petit robot de bois et la princesse bûche est un conte qui relève le défi de l'intemporalité tout en livrant une histoire dense, douce, intime et profonde sur l'amour fraternel. 

Avec un style d'illustration qui semblerait emprunter à la gravure traditionnelle tout en la modernisant par le cartoon, l'esthétique de l'album se révèle singulier, dans un livre que l'on remarque. Avec sa tonalité et son style originaux, il n'y a plus qu'à espérer que Tom Gauld après la BD soit convaincu de réitérer l'expérience de la littérature jeunesse.

"Le petit robot de bois et la princesse bûche", de Tom Gauld, L'école des loisirs / A partir de 5 ans