Le nombre de Chinois serait repassé sous la barre des 1,4 milliard de personnes.
Le nombre de Chinois serait repassé sous la barre des 1,4 milliard de personnes.
Le nombre de Chinois serait repassé sous la barre des 1,4 milliard de personnes.  ©Getty -  MR.Cole_Photographer
Le nombre de Chinois serait repassé sous la barre des 1,4 milliard de personnes. ©Getty - MR.Cole_Photographer
Le nombre de Chinois serait repassé sous la barre des 1,4 milliard de personnes. ©Getty - MR.Cole_Photographer
Publicité
Résumé

Selon le Financial Times, la population chinoise a reculé en 2020, pour la première fois depuis plus de 50 ans. Les conséquences de la panne démographique du pays jusque là le plus peuplé de la terre aurait de lourdes conséquences. Précision : Pékin a démenti ce jeudi matin cette information.

En savoir plus

C’est une information venue du média britannique le Financial Times qui révèle que Pékin s’apprête à annoncer sa première baisse de population depuis cinq décennies. Plus précisément depuis la fin des années 50, quand la politique de Mao avait provoqué la mort de dizaines de millions de personnes.

En fait, les chiffres du recensement officiel pour 2020 auraient dû sortir courant avril, mais cet aveu est embarrassant pour le gouvernement et c’est donc une « fuite » du FT (comme on dit) qui nous apprend que le nombre de Chinois serait repassé sous la barre des 1,4 milliard de personnes. 

Publicité

Au fond, ce n’est pas surprenant : depuis des années, la natalité ne cesse de décliner, parce que les jeunes couples urbains sont davantage motivés par leur niveau de vie et leur carrière que par la famille. Le nombre de naissances a ainsi reculé de 15% en 2020. 

Mais c’est aussi le résultat de la politique passée de l’enfant unique, qui a duré jusqu’en 2015 : il y a mécaniquement moins de femmes en âge de procréer. 

Ce qui est certain est que c’est un échec politique pour le régime – et pas seulement parce que l’Inde, avec 1,38 milliard d’habitants (officiellement), va devenir le pays le plus peuplé de la terre. 

56 min

En réalité, le régime chinois n’a pas réussi à inverser la tendance ces dernières années et les conséquences sociétales et économiques vont être lourdes. 

  • Sociétales : la Chine court le risque de devenir un pays de vieux avant d’être la grande puissance qu’elle veut être.
  • Conséquences économiques aussi : une démographie en mauvais état, cela veut dire qu’il y aura plus de retraités – ce qui pose la question du financement des retraites (on connaît cela-), mais cela veut dire surtout qu’il y aura (et il y a déjà) moins d’actifs pour travailler. 
  • Un point à noter important et souvent ignoré : l’espérance de vie en Chine (officielle là encore), est autour de 77-78 ans, elle va peut-être dépasser celle des Etats-Unis, où elle diminue à cause de la consommation de drogues en tous genres et de la pandémie.  

Et quelles conséquences pour nous ? 

C’est simple : moins d’actifs en Chine = des salaires chinois qui augmentent = un peu moins de concurrence pour les entreprises américaines et européennes = des relocalisations (chez nous) = mais aussi des prix qui augmentent = mais aussi des consommateurs chinois qui ont plus de pouvoir d’achat pur acheter nos produits. 

Bref, au total, économiquement çà n’est pas mauvais. Sauf que, politiquement, un pays qui se réveille plus vieux, c’est un pays plus conservateur et crispé, et donc le monde tremblera encore.

Précision : en milieu de matinée ce jeudi, le Bureau National des Statistiques chinois a démenti cette information, sans précision et en promettant une publication à venir. 

Références

L'équipe

Dominique Seux
Dominique Seux
Dominique Seux
Production
Dominique Seux
Dominique Seux