La hausse des prix des matières premières. Ici usine de pétrole au Moyen-Orient ©Getty - Kaveh Kazemi
La hausse des prix des matières premières. Ici usine de pétrole au Moyen-Orient ©Getty - Kaveh Kazemi
La hausse des prix des matières premières. Ici usine de pétrole au Moyen-Orient ©Getty - Kaveh Kazemi
Publicité
Résumé

L'économiste Philippe Chalmin ne croit pas à une flambée durable, en dépit de la pression de la Chine sur les prix. On peut toutefois s'attendre à ce que les cours montent sur les ingrédients des batteries électriques.

En savoir plus

Les cours, c’est-à-dire les prix, parce que quand on parle des cours du pétrole, du maïs, du caoutchouc, du café ou du plomb, cela concerne toujours à la fin des fins notre pouvoir d’achat.

Cette question, on la pose pour deux raisons. La première est que ces cours ont beaucoup progressé depuis janvier, parfois spectaculairement ; la seconde est que le spécialiste français de ce sujet, l’économiste Philippe Chalmin, publie ses prévisions détaillées pour 2021. 

Publicité

Et la bonne nouvelle est qu’il ne croit pas du tout à une flambée durable, mais simplement à un rattrapage.

Le cours des 35 matières premières qu’il suit a plongé de 19% en 2020, année de désorganisation de tout ; le rebond sera en moyenne (selon lui) de 19%. Pour être concret, le cours du pétrole a coulé de 30%, il remontera d’autant cette année -cela a commencé. 

Donc, pas de panique. Mais les acteurs économiques doivent regarder çà de près 

Ces yo-yo sur les prix sont associés à des pénuries, sur les minerais de fer, le bois de construction les puces électroniques etc. Certains de nos auditeurs ont forcément constaté des retards dans des livraisons qu’ils attendent ou dans des travaux chez eux. 

Eh bien, Chalmin nous dit que cela va rentrer dans l’ordre – même si c’est plus long en Europe parce que l’économie redémarre plus vite en Chine et aux Etats-Unis. 

Mais attention, il y a deux bémols

Le premier est que les métaux servant à fabriquer des batteries électriques, nickel, cobalt, vont forcément être en tension ; l’autre bémol est que les tensions internationales vont chahuter tous ces marchés, celui du gaz naturel (tension Washington-Moscou), celui du pétrole (conflit sur l’Iran), ceux de l’orge, du charbon et du riz (tension Pékin- Canberra -Australie). Donc, pas de panique sur nos portefeuilles, mais de la vigilance et forcément des surprises. 

L'exemple du carton

Ce n’est pas une matière première, mais on n’en est pas loin. Il faut savoir que le boom de l’e-commerce et des livraisons à domicile (vous savez, avec votre commande dans un carton beaucoup trop grand pour elle), il faut savoir que l’industrie du carton est en pleine envol, nous apprend une page passionnante du Figaro hier, et qu’il est recyclé à 92%, contre 25% pour le plastique. Donc, poussons un cri : vive le carton !

Références

L'équipe

Dominique Seux
Dominique Seux
Dominique Seux
Production
Dominique Seux
Dominique Seux