Publicité
Résumé

Les ratages initiaux sont du passé : l'Europe rattrape son retard et vaccine désormais vite. Elle partage aussi les doses qu'elle fabrique sur son sol : elle en exporte vers une cinquantaine de pays.

En savoir plus

Quand on dit que l'Europe a réussi, naturellement, on ajoute : l’Europe a « finalement » réussi, parce qu'elle avait commencé par des ratages. 

Mais oui, l’Union européenne rattrape son retard, elle produit beaucoup de vaccins et elle les partage avec le monde entier. Il est amusant de constater la différence entre le bruit tonitruant quand l’Europe ramait sur les vaccins, il y a quelques mois, et le relatif silence maintenant que cela se passe bien. Eternelle croix portée par l’Europe, bouc-émissaire parfait de ce qui ne va pas, priée d’accepter sans râler les cocoricos des 27 gouvernements quand quelque chose fonctionne ! 

Publicité

Quasiment la moitié des adultes européens sont désormais vaccinés avec au moins une dose, et l’écart avec les Etats-Unis se comble chaque jour un peu plus

Au total, plus de 300 millions de doses ont été distribuées aux 27 pays, et Thierry Breton, le commissaire européen en charge, a indiqué hier qu’un milliard de doses seront sorties des usines européennes d’ici la mi-juillet.

Justement, avec l’accélération, voilà la seconde réussite de l’Europe et elle est, cette fois, unique : l’Europe partage. 360 millions de vaccins ont été exportés dans une cinquantaine de pays. Israël bien sûr, le Japon, le Mexique, l’Arabie saoudite, le Canada, la Suisse et des pays bien plus pauvres, via le programme Covax. La Chine arrive deuxième dans la distribution de vaccins à d'autres pays (250 millions de doses) … et puis et puis, tout en bas de la liste, il y a les Etats-Unis de Joe Biden, qui donnent des leçons au monde entier, mais qui n’auraient exporté, selon Bruxelles, que 10 millions de doses. Au même niveau, on trouve la Russie de Poutine et encore en dessous, le Royaume-Uni qui n’aurait rien exporté du tout.

Conclusion ? 

1-Mutualiser les forces en Europe était et reste une bonne idée. Imaginons ce qui se serait passé si les 448 millions d’Européens avaient assisté à des bagarres entre Etats pour trouver des doses sur le dos des voisins. Spectacle pitoyable et que serait-il resté pour les Etats les plus pauvres d’Europe ? 

2- Le bruit fait par l’extrême-gauche et l’extrême-droite autour du vaccin russe Spounik V et d’autres vaccins alternatifs s’est dégonflé comme une baudruche : ils n’étaient tout simplement pas disponibles, c’était de la com bidon. 

3- Eh bien là, ici, ce matin, j’ai fait la com gratuite de l’Europe et je ne le regrette pas.

Références

L'équipe

Dominique Seux
Dominique Seux
Dominique Seux
Production
Dominique Seux
Dominique Seux