Sur Twitch, une levée de fonds contre le sexisme

"Et ta cause" : une levée de fonds contre le sexisme
"Et ta cause" : une levée de fonds contre le sexisme - Twitch
"Et ta cause" : une levée de fonds contre le sexisme - Twitch
"Et ta cause" : une levée de fonds contre le sexisme - Twitch
Publicité

« Et ta cause » : c’est le nom choisi pour cette levée de fond qui s’est terminée hier soir sur Twitch. 42.000 euros ont été récoltés au profit de l’association féministe « en avant toutes », qui lutte contre les violences sexistes.

Connaissez-vous la scie musicale? C’est un instrument de musique singulier et assez spectaculaire à regarder. « Les copains d’abord » à la scie musicale : voilà ce qui était proposé par une certaine Galacticamille sur Twitch ce dimanche 1er mai, l’un des nombreux rendez-vous proposés en direct pour "Et ta cause". Cette campagne de dons organisée par les streameuses Lixiviatio et Neivee a récolté 42.000 euros. Une sorte de Téléthon numérique qui tournait largement, pour le reste, autour du jeu vidéo, puisque c’est le centre d’intérêt favori des internautes sur cette plateforme.

Deux enseignements à tirer de cet événement.

Publicité

Le premier : Twitch est devenu un réseau caritatif qui compte.

Les gamers mettent la main à la poche !

Les collectes de fond se multiplient et atteignent des sommes conséquentes. Le grand rendez-vous étant « ZEvent », qui a récolté plus de dix millions d’euros au profit d’Action contre la faim en novembre dernier. Le format interactif de Twitch, qui permet aux internautes de communiquer en direct avec les vidéastes, est très propice à la collecte de dons.

Deuxième enseignement : le combat contre le sexisme s’organise sur Twitch

C’est une très bonne nouvelle, mais c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. Les stars de Twitch sont en grande majorité des hommes et les propos sexistes, sur ce réseau, sont d’une désespérante banalité.

L’une des vidéastes organisatrices de l’événement de ce week-end affiche d’ailleurs des règles qui en disent long, sur sa page d’accueil : « Je ne suis pas votre meuf, écrit-elle, les petits sobriquets de type « ma belle » et les remarques sur le physique, c’est la porte ».

Comprenez qu'elle bloque les nombreux internautes qui commentent son physique. Une autre des vidéastes organisatrices de « et ta cause » a déclaré dans un article du Huffington Post : « C’est encore un gros mot de dire qu’on est féministe sur Twitch ».

Evidemment, la question qui se pose est celle de la modération. Que fait Twitch? Que font les dirigeants de cette plateforme américaine pour lutter contre les propos sexistes ? Pas grand-chose. Il y aurait pourtant matière à un grand plan de lutte contre les commentaires insultants. Et même pire : l’algorithme met en avant plutôt les hommes, en tout cas surtout pas les streameuses qui affichent leurs convictions pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le féminisme a sa place partout, y compris entre deux parties de jeu vidéo, n'en déplaise à ces plateformes qui y voient un épouvantail politique.

Le site Et ta cause