Un loupé lors du tirage au sort de football le 13 décembre 2021
Un loupé lors du tirage au sort de football le 13 décembre 2021 ©AFP - Richard JUILLIART / UEFA
Un loupé lors du tirage au sort de football le 13 décembre 2021 ©AFP - Richard JUILLIART / UEFA
Un loupé lors du tirage au sort de football le 13 décembre 2021 ©AFP - Richard JUILLIART / UEFA
Publicité

Un gros cafouillage a eu lieu hier lors du tirage au sort de la Ligue des champions de football.

La scène était ubuesque. L’UEFA, 6 milliards d’euros de budget, qui s’emmêle les pinceaux dans l’organisation d’un simple tirage au sort, celui des huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Villarreal face à Manchester : l’affiche tirée au sort était impossible, puisque les équipes étaient dans le même groupe en phase de poule. Ce ne fut pas la seule erreur, il y en eut trois au total. 

Publicité

Bref, énorme loupé

Il a fallu recommencer. Résultat : coup dur pour le PSG, qui affrontera le Real Madrid, et plus Manchester United. Pour Lille en revanche, pas de changement : ce sera bien Chelsea.

Voilà qui offre une occasion de nous interroger sur le tirage au sort comme objet télévisé. Pourquoi ça marche ? Pourquoi est-ce un rendez-vous prisé par les mordus de foot, que ce soit dans le cadre de la Ligue des champions, de la Coupe du monde ou de l’Euro ? La meilleure preuve, c’est que la chaîne l’Equipe, qui n’a pas les droits sur les matchs de la Ligue des champions, a tout de même diffusé ce tirage au sort, commenté en direct par Bertrand Latour et ses chroniqueurs.  

Le spectacle n’a rien de… spectaculaire, justement. Il est même franchement austère et protocolaire. Des hommes en costards, des boules, et c’est tout. 

Mais il y a trois raisons qui expliquent sa diffusion à la télé

Le suspens, d’abord. C’est la culture de l’instant, propre au sport. Si je suis supportrice, tant que mon équipe n’a pas été tirée au sort, je sais à qui elle a échappé. J’évalue les équipes qui restent, je suppute, je m’inquiète, je retiens mon souffle, suspendue au hasard. Cette dramaturgie fonctionne sur la durée : l’effet n’est pas le même si je me contente de découvrir les résultats du tirage au sort une fois qu’il est terminé.  

Deuxième raison, côté UEFA cette fois : il s’agit de montrer patte blanche. Les organisateurs ont tout intérêt à organiser leur tirage face aux caméras, pour attester que le tirage est sans trucage. Même si les règles sont faites pour avantager les gros clubs, aucun doute là-dessus, la diffusion en direct atteste la transparence du tirage.   

Enfin, une raison purement marketing. Le tirage au sort est une vitrine. Exactement comme le loto. Eh oui, le but du tirage du loto à la télé, ce n’est pas seulement de donner les résultats à ceux et celles qui ont joué, mais surtout d’inciter les autres à s’y mettre ! C’est une page de pub déguisée en émission d’information. De la même façon, le tirage au sort est une façon de faire vivre la marque « ligue des champions » en dehors de la compétition. 

Il s’agit d'exister, de faire parler, même quand il ne se passe rien.

Pour ce qui est de faire parler, sur ce coup-là, l’UEFA n’en espérait pas tant : les mauvaises langues affirmaient hier que ce n’est pas au loto de la kermesse du village qu’on aurait vu un ratage pareil.