Frédéric Taddeï arrête son émission quotidienne sur RT. Ici en 2013. ©Maxppp - Vincent Isore
Frédéric Taddeï arrête son émission quotidienne sur RT. Ici en 2013. ©Maxppp - Vincent Isore
Frédéric Taddeï arrête son émission quotidienne sur RT. Ici en 2013. ©Maxppp - Vincent Isore
Publicité
Résumé

Fédéric Taddéï a annoncé, hier, interrompre le talk-show quotidien qu’il anime depuis trois ans, sur la chaîne RT.

avec :

Frédéric Taddéï (Journaliste).

En savoir plus

RT, acronyme de Russia Today. Créée à Moscou en 2005, lancée chez nous, en 2017. RT existe aussi en anglais, espagnol, allemand et en arabe, elle promeut le point de vue du Kremlin hors des frontières russes. Sa couverture de la guerre en Syrie a largement fait débat. 

La crise ukrainienne interroge à nouveau sur la fonction de cet organe d’information

Le gendarme de l’audiovisuel allemand a en effet interdit cette chaîne sur son territoire, la considérant comme un instrument de propagande. Réponse immédiate : la Russie a ordonné la fermeture des bureaux de la Deutshe Welle (la télévision allemande internationale) et l’arrêt de sa diffusion.

Publicité

RT n’est donc pas un média comme un autre. Fédéric Taddéï en a conscience. Il confie au « Figaro » avoir pris cette décision « par loyauté avec la France qui se trouve en conflit diplomatique avec la Russie ». En 2018, quelques jours avant de commencer sur RT, j’avais interviewé Taddéï.

L’homme est un intervieweur subtil, un esprit cultivé, le génial animateur de la parfois géniale « Ce soir ou jamais », émission de débat malmenée puis déprogrammée par France Télé. Il s’était rabattu sur RT. Lui, il apportait notoriété et légitimité à cette chaîne étrangère qui voulait s’implanter ; la chaîne créait un espace à la mesure de l’animateur qui voulait continuer à exister.

Frédéric Taddéï avait intitulé son émission « Interdit d’interdire », postulant ainsi une entière liberté de parole, tant pis si c’est pour le compte d’un média financé par un régime qui « interdit », musèle à tout-va. 

De fait, Taddéï a continué de recevoir des gens souvent intelligents et à mener des débats sur 1001 sujets. Peu importe la féroce répression qui s’est, pendant ce temps-là, abattue sur les journalistes et activistes russes opposés à Vladimir Poutine, du moment que son micro à lui demeure ouvert.

La seule limite morale que s’était fixée Frédéric Taddéï – et à laquelle il se tient - c’est la guerre, c’est la patrie en danger

Le nationalisme pour valeur cardinale. Le nationalisme avant la démocratie, les droits de l’homme, la liberté d’expression et, plus simplement, la solidarité. C’est un choix, il mérite d’être décrypté. Quant à l’avenir professionnel de Frédéric Taddéï, sachez qu’il n’a jamais rompu avec Europe 1. Il a bien fait. Aujourd’hui, la radio a été aspirée par Bolloré aux yeux duquel le nationalisme est une qualité. Il ne cesse de le clamer.

Références

L'équipe

Sonia Devillers
Sonia Devillers
Sonia Devillers
Production
Sonia Devillers
Sonia Devillers