La princesse Diana dans l'émission Panorama de la BBC ©Getty
La princesse Diana dans l'émission Panorama de la BBC ©Getty
La princesse Diana dans l'émission Panorama de la BBC ©Getty
Publicité
Résumé

La BBC est dans la tourmente en raison d’une interview de Lady Di, diffusée il y a plus de 25 ans... Le groupe audiovisuel public britannique a promis hier de revoir sa gouvernance et sa politique éditoriale.

En savoir plus

La semaine dernière, c’étaient des excuses « inconditionnelles » que présentait la BBC. Autant dire que l’heure est très grave. Mais les faits reprochés le sont tout autant : « l’interview du siècle » a été obtenue grâce à des méthodes malhonnêtes. En 1995, la BBC diffuse un entretien exclusif avec la princesse Diana, dans une émission d’investigation, « Panorama ». 

Nous étions trois dans ce mariage, c’était un peu encombré 

Publicité

souffle Diana au sujet de Camilla Parker Bowles, la maitresse de son mari. La princesse se confie aussi sur sa propre dépression. Et elle émet des doutes sur la capacité du prince Charles à devenir roi un jour. Cette interview, à l’époque, a fait l’effet d’une bombe à Buckingham et précipité le divorce de Charles et Diana.   

Celui qui posait les questions s’appelle Martin Bashir. Ce joli coup avait ensuite propulsé sa carrière. Sauf qu'il avait manipulé la princesse pour décrocher cette interview. Pour la convaincre, il a fourni des relevés de comptes bancaires censés prouver que la couronne payait des gens pour espionner la princesse. Ces documents étaient des faux. Voilà ce qu'a conclu la semaine dernière une enquête indépendante menée par un ancien juge de la cour suprême, Lord Dyson.  

Tout cela est loin, très loin, de la déontologie journalistique qu'on peut attendre de la prestigieuse BBC. Les deux fils de Diana, d’ailleurs, n’ont pas eu de mots assez durs, dénonçant un « journaliste voyou » qui avait alimenté la peur et la paranoïa de leur mère. Le prince Harry fait même un lien avec la mort de Diana, deux ans après cette interview :  

L'effet d'entraînement de cette culture d'exploitation et des pratiques contraires à toute éthique auront fini par lui ôter la vie

dit Harry dans un communiqué.  

Martin Bashir, le journaliste, qui a quitté la BBC il y a quelques jours pour raison de santé, s’est aussi excusé publiquement. Mais le coup porté à la réputation d’excellence du groupe est très dur. Car le rapport Dyson estime que la BBC, à l’époque, a « couvert » les pratiques de son journaliste. 

Et qui se frotte les mains, dans cette histoire ? C’est Boris Johnson ! Le premier ministre a la BBC dans le collimateur depuis un moment déjà, il n'a jamais caché vouloir supprimer la redevance. Il a jugé l’audiovisuel public trop impartial pendant la campagne du Brexit. Voilà du pain bénit pour lui !  

Vous connaissez le surnom de la BBC outre-Manche ? « Auntie Beeb », Tata Beeb. Cette affaire désastreuse offre sur un plateau au gouvernement l’occasion qu’il attendait pour se payer la vieille tante qu’il trouve arrogante.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Dorothée Barba
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Production
Dorothée Barba
Dorothée Barba