Le cold case, ou crime non élucidé revient en force à la télévision  ©Getty - LEREXIS
Le cold case, ou crime non élucidé revient en force à la télévision ©Getty - LEREXIS
Le cold case, ou crime non élucidé revient en force à la télévision ©Getty - LEREXIS
Publicité
Résumé

M6 emboîte le pas de C8 qui emboite le pas de France 2… Toutes les chaînes remettent les « cold case » à l’honneur. Avec une particularité sur M6 : le programme se fera en collaboration avec le parquet, et en partenariat avec le ministère de la Justice.

En savoir plus

Affaire non résolue, dossier parfois classé. La disparition inexpliquée de Xavier Dupont de Ligonès fait tourner les têtes. Les procès de Nordahl Lelandais laissent tellement de familles espérer que de nouveaux crimes seront enfin élucidés… Au contraire, la mort de Michel Fourniret laisse craindre qu’il emporte ses secrets, des meurtres sans coupables, pire, des meurtres sans corps… La France vit au rythme de ces macabres suspens judiciaires et médiatiques.

Retour en force, cette saison, du « cold case » à la télévision. Marie Drucker présente « Au bout de l’enquête ». Carole Rousseau lance « Cold case, à la recherche du coupable ». M6 tentera « Appel à témoins » avant l’été, info du « Parisien ». Particularité : le programme se fera en collaboration avec le parquet, plusieurs procureurs collaborent pour relancer des enquêtes au point mort. 

Publicité

Le ministère de la Justice et celui de l’Intérieur sont partenaires. Un numéro vert non surtaxé sera mis à la disposition des téléspectateurs pour recueillir des indices.

Le « cold case » est une vieille rengaine du petit écran

Jacques Pradel, bien sûr, avec ses « Témoin n°1 » en 1990 ou encore « Non élucidé » qui a repris sur RMC Story. Il y en a une palanquée aussi sur NRJ 12, chez Jean-Marc Morandini. Et il est déjà arrivé que la télévision fasse progresser l’investigation. Sauf qu’entre-temps, les « faits divers en train de se faire » sont devenus l’apanage des réseaux sociaux. Les enquêtes – comme celle sur Delphine Jubillar, volatilisée dans le Tarn il y a 6 mois – continuent sur Facebook. Des milliers de passionnés s’y activent jour et nuit pour démêler le faux du vrai.      

Ce qui est intéressant, donc, avec l’expérience de M6, n’est pas qu’une chaîne mise sur du sensationnalisme, mais plutôt que la police et la justice replacent – en 2021 – le média télé au centre du dispositif.

Si un crime est résolu, tant mieux. 

À réécouter : 90 ans de faits-divers
3 min

En attendant, 5 émissions de « cold case » nous expliquent que des assassins courent toujours. En année électorale, la télévision française nous avait déjà fait le coup. A l’époque, on se demandait si ça n’était pas le début d’une « extrême-droitisation » des esprits. Que dire aujourd’hui ?

Références

L'équipe

Sonia Devillers
Sonia Devillers
Sonia Devillers
Production
Sonia Devillers
Sonia Devillers