Scarlett Johansson explique au « Hollywood reporter », la gazette du métier, pourquoi elle ne met plus les pieds depuis des années aux Golden Globes tant il faut subir sans broncher les remarques sexistes et autres goujateries ©Getty -  Toni Anne Barson
Scarlett Johansson explique au « Hollywood reporter », la gazette du métier, pourquoi elle ne met plus les pieds depuis des années aux Golden Globes tant il faut subir sans broncher les remarques sexistes et autres goujateries ©Getty - Toni Anne Barson
Scarlett Johansson explique au « Hollywood reporter », la gazette du métier, pourquoi elle ne met plus les pieds depuis des années aux Golden Globes tant il faut subir sans broncher les remarques sexistes et autres goujateries ©Getty - Toni Anne Barson
Publicité
Résumé

La télévision américaine lâche les Golden Globes. La prestigieuse remise de prix ne sera pas diffusée l’année prochaine aux Etats-Unis. Tom Cruise a carrément rendu ses trois trophées.

En savoir plus

Les Golden Globes : jusqu’à présent un palmarès extrêmement couru outre-Atlantique, récompensant chaque année le meilleur du cinéma et des séries. Cette cérémonie passait pour être une antichambre des Oscars. Diffusée dans 150 pays, son poids médiatique a été phénoménal. Les Américains la regardaient sur NBC, une grande chaîne gratuite qui appartient au même groupe que les studios Universal. C’est vous dire si la rupture est lourde de conséquences. D’autant que la Warner, conglomérat qui réunit également télévision et cinéma, ne veut plus non plus avoir à faire aux Golden Globes. Les plateformes Netflix et Amazon Prime, pourtant en quête de reconnaissance et donc de récompenses, claquent la porte elles aussi.  

La colère gronde depuis des mois. Le jury – composé de journalistes de la presse internationale – se fait dézinguer pour son manque de représentativité du métier et de la société.

Publicité

Opacité à tous les étages

L’Association de la presse étrangère à Hollywood accepte en son sein d’obscures personnalités n’ayant rien à voir avec le journalisme. En outre, de lourds soupçons de corruption pèsent sur les votants. Voilà 6 mois que la presse américaine exhume d’exorbitantes affaires de cadeaux et de vie de château, pour ne pas dire de pots de vin qui expliquent nombre d’anomalies au palmarès.

Pire, l’actrice Scarlett Johansson vient de jeter un pavé dans la marre, expliquant au « Hollywood reporter », la gazette du métier, pourquoi elle n’y met plus les pieds depuis des années tant il faut subir sans broncher les remarques sexistes et autres goujateries des membres du jury. Et Scarlett Johansson de rappeler que la création de ces prix avait été encouragée par Harvey Weinstein pour doper l’industrie. Une filiation assassine, Harvey Weinstein, condamné à 23 ans de prison pour viol et abus de pouvoir, faisant désormais fonction de « point Godwin » à Hollywood. Un seuil de non-retour dans la discussion.

Enferrée dans le scandale, l’organisation vient de présenter un plan détaillé des réformes qu’elle a engagées. Réponse unanime du métier : ce n’est pas assez. Privés de la montagne d’argent que rapporte une diffusion sur NBC aux Etats-Unis, les Golden Globes courent à la banqueroute. Ils peuvent ne jamais s’en relever.

Références

L'équipe

Sonia Devillers
Sonia Devillers
Sonia Devillers
Production
Sonia Devillers
Sonia Devillers