Cette année Roland Garros sera sur Amazon ©Getty - Tim Clayton/Corbis
Cette année Roland Garros sera sur Amazon ©Getty - Tim Clayton/Corbis
Cette année Roland Garros sera sur Amazon ©Getty - Tim Clayton/Corbis
Publicité
Résumé

Le tournoi de Roland-Garros, qui démarre dimanche, sera diffusé cette année sur Amazon Prime Vidéo.

En savoir plus

Oui, Amazon fait ses premiers pas dans le sport en France, et il les fait sur terre battue. Le géant américain du commerce en ligne, via sa plateforme Prime Vidéo, diffusera en exclusivité les matchs du court Simonne-Mathieu, stade flambant neuf de la porte d’Auteuil, ainsi que les sessions nocturnes, qui sont l’autre grande nouveauté de Roland-Garros cette année (pas de bol, couvre-feu oblige, ces matchs nocturnes se joueront sans public). 

Amazon s’est également offert deux quarts de finale en exclusivité. Une équipe éditoriale solide a été constituée pour l’occasion : Frédéric Verdier aux commentaires des matchs, Amélie Mauresmo, Arnaud Di Pasquale ou encore Sergi Bruguera côté consultants. 

Publicité

Le service public conserve le reste, c'est-à-dire l’essentiel

La très grosse majorité des matchs de Roland-Garros sera diffusée gratuitement sur France Télévisions. Précision importante pour ceux qui penseraient que c’est le début de la fin de la gratuité : Amazon a chipé la place d’Eurosport, chaîne payante, qui diffusait déjà une partie du tournoi de tennis parisien.  

S’il y a bien un tournant, ce n’est pas celui du payant mais celui du 100% numérique. Le sport n’est plus seulement affaire de télé en flux, en direct, à l’ancienne. C’était déjà le cas, mais l’arrivée d’un géant comme Amazon change la donne. Reste à savoir si le public suivra, si de nouveaux usages vont s’installer. La nouvelle plateforme numérique de « L’Équipe », lancée hier, va dans le même sens : l’ambition est de proposer plus de disciplines, plus de compétitions, que ce que permet la seule chaine l’Equipe.  

Ce virage numérique offre quelques avantages

Même si la gratuité des grandes compétitions sportives est évidemment indispensable. Regarder du sport sur une plateforme payante, c’est s’offrir le luxe de se passer des coupures pubs, qui arrivent toujours au mauvais moment (notamment quand on regarde du cyclisme).

Et puis, c’est la fin du FOMO pour les passionnés de sport. Vous savez, le FOMO (fear of missing out), la hantise de rater quelque chose. On peut par exemple regarder en même temps Roland-Garros sur France 2 et le Giro (tour cycliste d’Italie) sur le site d’Eurosport.  

Amazon a quelques arguments, pour installer ce changement d’usages

Sa solidité n’est pas à prouver (et le rachat hier de la gigantesque MGM, est un nouvel indice). Et le groupe de Jeff Bezos est déjà très impliqué dans le sport : il diffuse l’US Open de tennis, l’un des tournois du grand chelem. 

La plateforme a récemment payé une somme astronomique pour la NFL, le championnat de foot américain : plus d’un milliard de dollars par saison pendant dix ans. Amazon tape aussi dans le ballon rond : des matchs de la Premier League britannique, un peu de foot allemand et italien.

Evidemment, la question que tout le monde se pose ici est : ira ou ira pas vers la ligue 1 de foot ? Les discussions sont engagées, peut-être le fiasco Mediapro invite-t-il à la prudence. 

Comme on le répète à longueur de conférence de presse de foot, « il faut prendre les rencontres une par une ».  

Références

L'équipe

Dorothée Barba
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Production
Dorothée Barba
Dorothée Barba