Est-ce que la Nupes "marche" encore ?

France Inter
France Inter
Publicité

Dimanche, à Paris, est organisée, à l’initiative de LFI, du PS, des écolos et du NPA, une grande marche contre la vie chère et l’inaction climatique. Cette mobilisation, en pleine pénurie dans les stations essence, et alors que Jean-Luc Mélenchon a raté sa rentrée, sera-t-elle un succès ?

Journaliste échaudé craint l’eau froide ! Combien de fois l'Insoumis a-t-il appelé à "déferler", combien de "marées humaines" annoncées ont-elles fait pschitt ? Il y a 4 ans, Mélenchon voulait guider les Gilets jaunes, il a couru derrière. Il se voyait Président, puis Premier ministre, il n'est même plus député, et de moins en moins leader.

Alors, s’il monte le son avant dimanche, quitte à comparer Emmanuel Macron à Louis XVI, c’est bien pour masquer une rentrée calamiteuse : la Nupes écartelée sur sa conception de la viande, du travail, de la paresse, du nucléaire, de l’Europe, du féminisme…

Publicité

Tiens, oui, le féminisme : Jean-Luc Mélenchon abîmé, à contre-temps, arc-bouté dans la défense, indéfendable, d'Adrien Quatennens. A en devenir gênant pour les siens ! En voie de "jeanmarielepénisation" ? c’est Laurent Joffrin qui ose la comparaison.

D’ailleurs, la marche ne fait pas l’unanimité au sein de la Nupes ! Vous n’y verrez pas le communiste Fabien Roussel, pour qui c’est aux syndicats de mener le mouvement social. Et puis les saillies révolutionnaires de Mélenchon ont refait sortir de leurs gonds les socialistes canal historique : Stéphane Le Foll appelle ses camarades à ne pas défiler dimanche.

A vous suivre, c’est donc mal parti ?

C’était sans compter sur le facteur « chance », ça existe en politique. Quelle aubaine, ce conflit qui dure dans les raffineries ! Il faut les voir, les députés Insoumis, se ruer sur les piquets de grève ! La CGT est soudainement devenue formidable ! Ce doit être le point de départ d’une « grève générale », jubile Sandrine Rousseau !

Le partage des richesses, sujet idéal pour mobiliser "contre la vie chère", premier mot d’ordre de la marche, dimanche. Surtout quand l’OFCE nous apprend que notre pouvoir d’achat va chuter, pour revenir à son niveau de 2019 ! Alignement des planètes, enfin, quand l’exécutif, dégaine un 49.3 préventif.

Avec tout ça, plus l’angoisse des retraites, la marche peut être sauvée, malgré Mélenchon, et avec de forts relais d’opinion, comme Annie Ernaux, qui, à peine nobélisée, appelle à marcher dimanche !

C’est l’avenir de la Nupes qui se joue dimanche ?

En partie oui. Test post-présidentiel. Mais l’essentiel ne se construit pas en une journée dans la rue. L'enjeu est à long terme, à l’Assemblée. Qui incarnera, aux yeux des Français, l'alternative la plus crédible à Emmanuel Macron ?

Quand François Ruffin (comme l’a révélé Laurence Peuron) dit qu’il ne veut plus « hurler », parce que « ça renforce le RN », c’est un revirement complet ! Plus la Nupes vocifère, et plus elle normalise un RN en cravate.

Donc c’est bien sur les propositions, et pas seulement en collant aux raffineurs cégétistes, que se fera la différence… La manif n'est que le haut-parleur d'un travail de fond qui reste à faire.

Et ça ne marchera que si la Nupes réussit à faire converger les luttes, et aussi les bus ! Car oui, cette grève bénie par les Insoumis a des conséquences : les réservoirs seront-ils pleins, d'ici à dimanche, pour venir à Paris ? C’est le paradoxe : l’actualité donne du carburant à la Nupes, mais la Nupes n’est pas à l’abri... d’une panne sèche !

L'équipe