Eric Zemmour veut bannir l'enseignement de l'anglais en primaire...

France Inter
France Inter
Publicité

Vous revenez sur l’un des aspects du programme d’Éric Zemmour sur l’éducation.

Eric Zemmour veut bannir l'enseignement de l'anglais en primaire...

Programme que le polémiste-candidat a esquissé lors de ses vœux à la presse. Sans surprise Éric Zemmour décrit l’école publique comme une sorte de Titanic ayant percuté l’iceberg du pédagogisme post68 et de l’anti-France, perdu le gout de transmettre, tout occupé à endoctriner nos enfants, soumis aux notions d’antiracisme, de propagande LGBT et d’écologie. Les savoirs fondamentaux seraient sabordés par trop de bienveillance, pas assez d’autorité (ce sont ses mots). Les enfants n’apprendraient plus l’histoire de France mais seraient gavés de l’histoire culpabilisante de l’esclavage et des défaites. Ils sauraient tout de Waterloo rien d’Austerlitz. Pour sauver nos enfants, voici l’une des propositions qui dit bien la vision de monde d’Éric Zemmour : Bannir l’apprentissage de l’anglais du primaire. L’idée c’est de se consacrer au français et au calcul. Mesurons l’évolution du débat ! Ces dernières années la question étaient de savoir s’il était opportun de favoriser l’apprentissage de la langue d’origine (l’arabe par exemple) aux élèves dont les familles seraient issues de l’immigration. Une richesse à exploiter ! Une partie de la droite s’insurgeait contre cette idée qui nuirait à une l’intégration. Pour Éric Zemmour la question d’apprendre l’arabe ne se pose pas, bien sûr ! On n’en n’est plus là. Ce qu’il faut maintenant c’est donc refuser l’apprentissage de l’anglais, considéré comme dommageable à l’acquisition des savoirs fondamentaux et porteur d’une vision étrangère du monde. Pourtant les études montrent que l’apprentissage d’une langue très jeune favorise la compréhension de toutes les autres matières en préparant à ce que les spécialistes appellent les compétences métacognitives. Un groupe témoin cité dans le rapport de la Conférence de Consensus qui s’est tenue sur ce sujet en 2019 montre bien que l’apprentissage précoce des langues stimule le gout et, je cite, surtout la capacité à découvrir de nouvelles règles. Encore faut-il que les professeurs aient la formation et le temps… mais c’est un autre débat.

Publicité

En quoi l’idée de bannir l’anglais du primaire est –selon vous- symptomatique de la pensée d’Eric Zemmour ?

En Italie, eux Pays bas, en Autriche, en Norvège, en Finlande on apprend l’Anglais dès les 1ières années du primaire. En Allemagne c’est obligatoire dès 8 ans. Tous ces pays ont compris que l’apprentissage d’une langue aide à la bonne compréhension de toutes les autres matières, notamment des maths. Les écoles, en France ou l’on enseigne les langues régionales, ont de meilleurs résultats globaux. Seulement, historiquement le système éducatif français est en retard pour l’apprentissage des langues. Mais ça change ! Et justement, le fait que ça change et que l’on s’éloigne de l’éducation que les adultes d’aujourd’hui (Éric Zemmour lui-même, donc) ont reçue dans leurs jeunesses, pose problème. Refuser l’anglais en primaire (mesure qui parait plus technique qu’idéologique) est en fait le double signe du gout du retour en arrière (c’était mieux avant) et du repli (on est chez nous), les deux constantes antimodernes de la vision du monde d’Éric Zemmour.

L'équipe