Publicité
Résumé

L’Association des Maires de France s’est élue un nouveau président et à cette occasion vous retournez la focale !

En savoir plus

 Oui, nous adorons disséquer la vie politique, la critiquer (moi c’est mon métier, mais c’est aussi le passe-temps de la plupart des Français) … Nous ne passons rien à nos élus (qu’on s’est pourtant choisis) et à ceux qui aspirent à l’être. Mais, avec le populisme ambiant, ce ne serait pas du luxe, pour une fois, de retourner la focale. Tentons donc de nous mettre un peu à leur place ! Les élus, de tous niveaux, peuvent légitimement se dire : les Français, le peuple, les journalistes, nous aurons décidément tout fait ! Ils nous demandent du changement dans tous les domaines mais s’insurgent dès que le changement implique qu'eux-mêmes abandonnent la moindre de leurs habitudes ! Ils veulent toujours plus d’ordre mais s’indignent d’un coup de matraque ; exigent la vérité mais découpent nos discours à leur guise et nous accusent de pratiquer la langue de bois si l’on prend garde à ne pas dire de bêtises ; ils réclament de la hauteur de vue mais nous ridiculisent au premier lapsus, à la moindre contradiction, ou si notre cravate est de travers ; ils veulent de l’incarnation et de la prestance mais aussi de la transparence et de la normalité ; ils veulent de l’honnêteté et des petits services ; toujours moins de paperasse et de règlementation mais que toutes les particularités soient prises en compte ; ils veulent plus d’autorité mais moins de verticalité… puis moins d’autorité et plus de verticalité. Plus de policiers mais moins de PV ; ils ne supportent pas être infantilisés… mais attendent, pour se faire vacciner en masse, que l’on impose le passe sanitaire dans les cafés ; ils veulent des éoliennes mais pas devant chez eux, du nucléaire mais loin de chez eux… ou alors ni nucléaire, ni éoliennes ! Ils veulent de la nuance à l’emporte-pièce, de la modération tranchée, de la promptitude prudente, de la mesure fonceuse… les journalistes parisiens soulignent notre absence de l’hémicycle quand on est en circo et les journalistes locaux nous accusent de déserter le terrain quand on est à l’Assemblée. Voilà ce que doivent penser les élus locaux et nationaux quand ils finissent leur journée vers 10/11 heures du soir …  

Hommage aux élus qui vous est inspiré par un livre. 

Publicité

Oui un livre collectif, drôle et intelligent, qui analyse nos comportements politiques et qui casse le mythe de l’électeur rationnel. Les auteurs sont principalement des universitaires sous la direction du psychologue Jean-François Marmion. Ça parait aux éditions Sciences Humaines. Psychologie de la connerie en politique, c’est le titre, n’est pas un livre gag ! Il y est question des neurosciences en politique, du déni de réalité, du statut de la vérité, de sémiologie.  Psychologie de la connerie en politique est un livre pro politique, anti dénigrement mais qui interroge la responsabilité partagée des élus, des citoyens et des médias dans notre insatisfaction générale et chronique vis-à-vis de la politique et du pouvoir (et d’ailleurs qui est le miroir de qui ?). Beaucoup d’éléments de l’actualité, pendant cette pré-campagne présidentielle, valident le titre de cet ouvrage, que je vous recommande.  

Références

L'équipe

Thomas Legrand
Thomas Legrand
Thomas Legrand
Production
Thomas Legrand
Thomas Legrand