Philippe de Villiers en novembre 2019 aux Sables d'Olonne ©Maxppp - Franck Dubray
Philippe de Villiers en novembre 2019 aux Sables d'Olonne ©Maxppp - Franck Dubray
Philippe de Villiers en novembre 2019 aux Sables d'Olonne ©Maxppp - Franck Dubray
Publicité
Résumé

Philippe de Villiers revient… En publiant un livre en forme de pétage de plombs de fin de carrière ! Philippe de Villiers fut sous-préfet, puis secrétaire d’Etat de Jacques Chirac, député européen, député français, président de conseil général, créateur d’une jolie entreprise d’attraction, le Puy du Fou.

avec :

Philippe De Villiers (Président du Mouvement pour la France).

En savoir plus

Ces dernières années, ses positions politiques réactionnaires, sa façon de les exprimer avec des accents pamphlétaires, sa paranoïa identitaire faisaient que plus personne à droite (même Marine Le Pen) n’y prêtait vraiment attention. 

Il était vu comme un érudit anachronique, un peu égaré dans son château vendéen. 

Publicité

Et puis le vicomte a été remis en selle par Emmanuel Macron qui, sans doute par goût du contrepied, pour complaire à cette partie de la droite dite ‘hors les murs’, qui fustige la fameuse bien-pensance, s’est mis à le fréquenter ostensiblement, à mettre en scène leur amitié incongrue. 

De Villiers a rendu la politesse en disant partout du bien de ce jeune président romanesque qui, comme lui, admire Jeanne d’Arc et la France éternelle. 

Emmanuel Macron a donc remis le vicomte en vitrine, et le voilà avec son nouveau livre intitulé… Le Jour d’après, chez Albin Michel. Dans ce livre, Philippe de Villiers dézingue le président qui nous imposerait la camisole du masque, ne serait pas à la hauteur du trône. Emmanuel Macron a voulu trianguler. Ne jamais oublier : triangle, c’est aussi la forme du boomerang !  

Quelle est la thèse du livre ?  

Que la Covid est une occasion toute trouvée pour créer un monde sans frontières dans lequel les individus seraient tous déracinés, formatés et contrôlés. 

Dans une interview à Valeurs Actuelles, Philippe de Villiers répond à plusieurs questions en disant ‘j’ai fait une découverte stupéfiante !’ et on l’imagine devant son écran, fasciné par ce que les algorithmes lui ramènent dans ses filets paranoïaques. 

Et de faire des rapprochements et des corrélations hasardeuses. Ainsi le retraité du Puy du Fou s’est aperçu qu’en octobre 2019, des puissants non mandatés, se sont réunis à New York pour un exercice de simulation d’une pandémie Corona virus… Il y avait là, je cite, ‘big data, big pharma, big finance, la fondation Bill Gate, ‘ils se doutaient de quelque chose’ poursuit-il. 

Bref, on est en plein complotisme

Plus loin (sans rien avoir fumé), l’ancien ministre de la Culture explique que tout ce beau monde, marabouté par les écologistes et Greta Thunberg va installer la dictature sanitaire et numérique du monde d’après. De Villiers cite en fait des gens qui réfléchissent à ce qu’il faudrait changer dans l’après-pandémie.

Pandémie qui tombe (comme par hasard) à pic ! Tout y passe sur le même plan : l’écriture inclusive, les réunions non mixtes, le décolonialisme, le contrôle humain par des cartes d’identité implantées. 

Quel rapport avec la Covid ? ‘J’ai découvert’, dit notre enquêteur du web qu’au forum de Davos les capitalistes et les écologistes nous préparaient une société infernale où nous serions tous assignés à résidence numérique après avoir renoncé de force à nos racines et nos traditions. 

On dit souvent que les enfants passent trop de temps devant Internet… visiblement quelques personnes âgées aussi.  

Références

L'équipe

Thomas Legrand
Thomas Legrand
Thomas Legrand
Production
Thomas Legrand
Thomas Legrand