France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

La série Parlement a fait son retour sur France.TV à l'occasion de la journée de l'Europe. Et comme par hasard, la comédie de Noé Debré avec Xavier Lacaille tendait un miroir assez juste sur certains débats à l'œuvre au Parlement européen. Démonstration.

En savoir plus

Rare comédie française sur le monde politique, Parlement, nous avait emballé en Saison 1, nous en parlions dans Une Heure en séries le 25 avril 2020.

Sa façon de raconter les coulisses de la vie politique européenne avec beaucoup d’humour et d'ironie nous avait enthousiasmée. Et c’est pour la journée de l’Europe, le lundi 9 mai, quand le président Emmanuel Macron rendait visite à son homologue allemand, que la série nous est revenue pour une saison 2 très attendue par les fans.

Publicité

Cette série est centrée sur le personnage de Samy (Xavier Lacaille, excellent), un jeune assistant parlementaire qui tente de s’imposer au parlement européen avec l’aide de quelques collègues qui lui veulent du bien et parfois du mal,

Parlement s’amuse surtout de la complexité des institutions européennes car comme le dit son créateur Noé Debré sa série n’est pas une fiction nihiliste. D’ailleurs tous les personnages continuent à croire en cette « auberge espagnole » politique que représente le parlement européen. Et c'est vrai que les personnages de Parlement, l’Europe ils ne veulent pas la quitter, l’évolution de Rose l’assistante parlementaire britannique obligée après le Brexit de quitter ses fonctions au Parlement en saison 1 est un bon, exemple.

Dans sa saison 2, la série s’inspire toujours du réel, et après avoir fait écho , entre autres, au Brexit, cette fois ci, les auteurs font entrer en scène une nouvelle génération de députés français. Il y a eu effectivement en France aux précédentes élections européennes l’arrivée de nouveaux venus dans l'hémicycle européen notamment du côté des écologistes ou encore de la LREM, la république en marche.

Dans la série cette nouvelle génération d'élu.e est incarnée par Valentine Cantel (Georgia Scalliet très juste) qui est à la députation ce que Samy pouvait être en saison 1 à l’assistanat parlementaire, elle a envie de bien faire et de se faire un nom, bref, l’anti Michel Specklin (Philippe Duquesne toujours parfait), le gentil député un peu perdu et bêta qui, aucune inquiétude, est toujours là. Et combat contre la pêche écocide est d'ailleurs toujours à l’ordre du jour dans la série.

Valentine Cantel défend un "Blue Deal" dans la série au moment où au Parlement à Strasbourg le débat et du vote d’un rapport d’initiative sur l’économie bleue dans la réalité. On en a parlé au JT de 20h de France 2 et dans Camille passe au vert la chronique de Camille Crosnier dans La Terre au Carré sur France Inter. Dans la série, la députée fictive est interviewée sur France Inter par Nicolas Demorand, bref, c'est ce que l'on appelle un pur effet miroir.

Références

L'équipe

Benoît Lagane
Production