Pourquoi est-il difficile de jeter notre passé à la poubelle, sans l'archiver ? ©Getty - Jan Hakan Dahlstrom
Pourquoi est-il difficile de jeter notre passé à la poubelle, sans l'archiver ? ©Getty - Jan Hakan Dahlstrom
Pourquoi est-il difficile de jeter notre passé à la poubelle, sans l'archiver ? ©Getty - Jan Hakan Dahlstrom
Publicité
Résumé

Comment décider de garder ceci et de jeter cela ? Où commence le travail d'archive ? L'intime et les petites choses de la vie ont-ils leur place dans les musées ? Et vous, avez-vous gardé l'album photo de votre grand-mère ?

En savoir plus

On dit souvent que lorsque quelqu'un meurt, il continue à vivre dans le cœur de ceux et celles qui l'ont aimé. La vraie disparition, finalement, c'est quand plus personne ne se souvient de vous. Non, je ne dis pas ça pour vous déprimer, de bon matin. Au contraire : c'est beau, cette idée que les disparu.e.s sont bien vivants, vivantes, dans notre mémoire. Et cette mémoire s'appuie notamment sur des photos, des objets, des lettres. Tout cela remplit des malles ou des cartons... mais que faire de ces malles et cartons ? 

Impossible de tout garder, évidemment. Et c'est ainsi qu'on retrouve, dans les brocantes, des cartes postales à la fois banales et émouvantes, comme autant de petites fenêtres ouvertes sur toute une vie. Comment décider de garder ceci et de jeter cela ? Où commence le travail d'archive ? L'intime et les petites choses de la vie ont-ils leur place dans les musées ? De la petite à la grande histoire, plongeons-nous dans la mémoire de l'intime.

Publicité

Avez-vous gardé l’album photo de votre arrière grand-mère ? Nous parlons des archives de l’intime, ce mardi matin, avec Clara Beaudoux, journaliste, réalisatrice et à l'origine du projet "Madeleine Project", dont elle a tiré un livre et une exposition qui a lieu jusqu'au 27 septembre au Musée d’Histoire de la Vie Quotidienne à Petit-Caux, en Normandie et Yann Potin, historien, archiviste aux archives nationales et auteur de "Françoise Dolto, Archives de l’intime", publié chez Gallimard en 2008.

Nous avons également évoqué le dernier court-métrage de Clara Beaudoux, "Une place au soleil", tourné pendant le confinement depuis sa fenêtre. 

Témoignez

Durant l'émission, contactez-nous ! Nous attendons vos réactions, interventions et témoignages au 01 45 24 70 00, et écrivez nous ici.

►► Et gardez le contact en laissant un message sur notre répondeur au 01 56 40 68 68

Programmation musicale

  • "Carnaval" de Voyou, 2020.
  • "Hey hey" de Other Lives, 2020.
  • "Don't let me be misunderstood" de Nina Simone, 1964.
Références

Programmation musicale

  • 09h20
    Carnaval
    Carnaval
    VOYOU
    Carnaval

    Album Carnaval (2020)
  • 09h36
    Hey Hey (radio edit)
    Hey Hey (radio edit)
    Other Lives
    Hey Hey (radio edit)
    Album Hey hey (2020)
  • 09h54
    Don't let me be misunderstood
    Don't let me be misunderstood
    Nina SIMONE
    Don't let me be misunderstood

    Album Feeling good - The very best of (1994)
    Label MERCURY

L'équipe

Dorothée Barba
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Production
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Nicolas Bove
Collaboration
Margot Page
Collaboration