La réalisatrice Chantal Akerman au Festival du Film de Venise au Palazzo del Cinema le 3 septembre 2011.
La réalisatrice Chantal Akerman au Festival du Film de Venise au Palazzo del Cinema le 3 septembre 2011.
La réalisatrice Chantal Akerman au Festival du Film de Venise au Palazzo del Cinema le 3 septembre 2011. ©Getty -  Elisabetta A. Villa / WireImage
La réalisatrice Chantal Akerman au Festival du Film de Venise au Palazzo del Cinema le 3 septembre 2011. ©Getty - Elisabetta A. Villa / WireImage
La réalisatrice Chantal Akerman au Festival du Film de Venise au Palazzo del Cinema le 3 septembre 2011. ©Getty - Elisabetta A. Villa / WireImage
Publicité
Résumé

Ni exhibition, ni confession, ni autobiographie. Elle ne parle que d’elle-même, c’est-à-dire de nous toutes. Dans cette Heure Bleue, la cinéaste Claire Denis, et Aurore Clément, actrice fétiche et amie de Chantal Akerman, nous aident à comprendre pourquoi sa façon de filmer a déplacé tant de curseurs.

avec :

Chantal Akerman (Réalisatrice.).

En savoir plus

Chantal Akerman s’est employée à chercher son chemin, en même temps qu’elle ouvrait son œuvre à de nouveaux genres, bâtissant avec ses films un monde en soi. 

Pour la cinéaste Claire Denis, ses films documentaires sont marqués par l’abolition de la frontière entre fiction et documentaire, justement parce qu’elle s’est intéressée à la fiction que représente le réel.

Publicité

Radical, son cinéma l'est aussi dans son rapport obsessionnel à la temporalité. Elle critique les films que l’on consomme, devant lesquels “on ne voit pas le temps passer”, alors qu’elle cherche dans ses œuvres à faire vivre au spectateur tout l’écoulement du temps. Lorsque les jambes de Jeanne Dielman avancent jusqu’à sa chambre d’hôtel, ce n’est pas le désir mais bien le temps qu’elle représente.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour “Les Rendez-vous d'Anna” en 1978, Chantal Akerman cherche une actrice brune. Elle repère Aurore Clément en couverture d’un magazine, qu’elle trouve d’abord trop blonde et trop belle pour le rôle, et qui deviendra par la suite l’une de ses actrices fétiches. 

Ce qu’elle disait dans ses films nous ressemblait un peu

Pour Aurore Clément, Chantal Akerman est toujours là, malgré son décès en 2015, parce qu’il a dans ses films quelque chose de ces femmes seules, qui ont un regard vers le passé. On y trouve cette grande souffrance qui vient de l'innommable, de la tragédie familiale et de l’amour à la mère. Chantal Akerman cherchait dans le son d’une paire de chaussures, l’Allemagne et l’horreur, la trace encore et toujours de ce qui s’était passé.

A Aurore Clément de nous lire ce texte : 

Chacun a sa vie, surtout quand on est loin, et même quand on est près. Mais quand on est près, ça se sent au téléphone, et on peut se dire à bientôt, et bientôt on se voit. Et on dit aussi à bientôt à ceux qui sont loin au téléphone, mais on sait qu’on ne se verra pas bientôt, et parfois ceux qui sont loin, on ne les appelle pas ou presque jamais, même quand c’est de la famille proche”. 

Et de conclure : 

Pour moi, c’est Chantal."

Musiques : 

  • Véronique Sanson, "Chanson sur ma drôle de vie"
  • BO, "Golden eighties : méli mélo"
  • Matt Berninger, "Serpentine prison"

Avec Claire Denis : 

  • Archive Ina du 5 septembre 1975 (au micro de Claire Clouzot) : Chantal Akerman à propos de son film J_e, tu, il, elle_
  • Archive Ina du 31 octobre 1982 ( au micro de  Claude Jean Philippe) : Chantal Akerman à propos de son film Toute une nuit et de l’écriture fragmentaire dans le cinéma

Avec Aurore Clément : 

Extrait : 

  • Les rendez-vous d’Anna 1978 : 

1)    La scène de la chanson

2)    La scène de la discussion des deux filles dans le lit.

  • Bonus du DVD Carlotta Films : Chantal Akerman et Aurore Clément discutent de leur rencontre et du film Les Rendez-vous d’Anna 

Générique Veridis Quo des Daft Punk

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Céline Villegas
Collaboration