L'écrivain ukrainien Andreï Kourkov (Paris, 17 mars 2018)
L'écrivain ukrainien Andreï Kourkov (Paris, 17 mars 2018) ©AFP - Joël Saget
L'écrivain ukrainien Andreï Kourkov (Paris, 17 mars 2018) ©AFP - Joël Saget
L'écrivain ukrainien Andreï Kourkov (Paris, 17 mars 2018) ©AFP - Joël Saget
Publicité

Entretien triple avec l'écrivain ukrainien Andreï Kourkov dont le dernier roman évoque le séparatisme pro-russe, le cinéaste ukrainien Igor Minaev, dont le documentaire "La Cacophonie du Donbass" sorti en 2018, est criant d'actualité, et la peintre ukrainienne Sana Shahmuradova.

Avec

Andreï Kourkov

L'écrivain ukrainien Andreï Kourkov vit depuis son enfance dans la capitale ukrainienne de Kiev. L'un des thèmes de prédilection de ses romans est la vie et le quotidien dans les sociétés postsoviétiques, le tout écrit avec un ton acerbe et ironique, étirant les faits jusqu'à l'extrême et le surréalisme, et utilisant le registre animalier pour décrire la vie politique. Il est devenu célèbre en 1996 avec son roman Le Pingouin, et aujourd'hui ses livres sont traduits dans le monde entier, dans 38 langues, mais ils sont interdits en Russie. En 2014 il a écrit son  Journal de Maïdan (éditions Liana Lévy), à partir de notes prises sur le vif, alors qu'il se rendait chaque jour sur la place de Maïdan à Kyiv pour discuter avec les manifestants.

Son tout dernier roman est criant d'actualité,  Les abeilles grises (éditions Liana Lévi, février 2022), un roman qui prend place dans une "zone grise", dans le Donbass, coincée entre l'armée ukrainienne et des séparatistes pro-russes. Les seuls habitants de ce no man's land sont Sergueïtch et Pachka, deux ennemis d'enfance, qui vont se retrouver obligé de coopérer pour ne pas sombrer.

Publicité

Andreï Kourkov est toujours en Ukraine, mais il a quitté Kyiv.

L'invité de 8h20 : le grand entretien
22 min

Igor Minaev

Réalisateur, scénariste et metteur en scène, Igor Minaev a commencé à avoir du succès pendant la Perestroïka, puis il a fini par s'installer en France à la fin des années 1980, à la recherche de conditions plus optimales pour exercer sa créativité. Ici il a réalisé le film L'Inondation**, avec Isabelle Huppert, en 1994**, qui a obtenu le prix de la mise en scène et de l'interprétation féminie à Anapa et le prix du scénario de la Fondation Gan. ll a également enseigné à la Femis, l'Ecole Nationale Supérieure des métiers de l'image du son.

En 1991 Igor Minaev avait déjà réalisé un documentaire sur la mythologie construite par le régime communiste, Le Temple souterrain du communisme. Et en 2018, il a réalisé le documentaire La Cacophonie du Donbass, où il cherche à montrer comment des gens qui ont vécu pendant des années ensemble, finissent par se battre entre eux ? Igor Minaev a utilisé beaucoup d'images d'archives de la propagande russe, ainsi que des témoignages, et a ainsi cherché à démontrer la propagande russe contemporaine, et comment avant de prendre les territoires, la Russie avait déjà commencé à prendre les esprits.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sana Shahmuradova

Jeune peintre ukrainienne, Sana Shahmuradova a 26 ans. Elle est née à Odessa et vit à Kyiv depuis plusieurs années. Elle est partie de chez elle avec le strict nécessaire, laissant ainsi tous ses tableaux derrière elle... mais tient résolument à ne pas quitter l'Ukraine, sa maison, sa patrie...

Traduction assurée par Nathalie Boyko-Jacura

Histoire de
36 min

Archive :

  • Discours de Volodymyr Zelensky, devant le Parlement Européen, le 1er mars 2022

Programmation musicale :

  • Sho z pod duba, de Dakhabrakha
  • Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux, de Michel Berger
  • Vertigo, de Juliette Armanet et Sebastian
  • Générique de l'émission : Veridis Quo, des Daft Punk

L'équipe