L'écrivain et réalisateur Jean-Philippe Toussaint
L'écrivain et réalisateur Jean-Philippe Toussaint ©Getty - Schiffer-Fuchs/ullstein bild
L'écrivain et réalisateur Jean-Philippe Toussaint ©Getty - Schiffer-Fuchs/ullstein bild
L'écrivain et réalisateur Jean-Philippe Toussaint ©Getty - Schiffer-Fuchs/ullstein bild
Publicité

Dans l'Heure Bleue, un invité, Jean-Philippe Toussaint, et deux ouvrages : "L’instant précis où Monet entre de l’atelier" (Minuit) et "C'est vous l’écrivain" (Le Robert).

Avec " C'est vous l'écrivain", l'écrivain nous emmène dans son univers et se souvient de cette phrase lorsqu'il demanda conseil à Jérôme Lindon, le directeur des éditions de Minuit, qui avait accepté de publier son premier roman ( La Salle de bain, en 1985). : " C’est vous l’écrivain, donc c’est à vous de voir et de savoir".

J’ai toujours été fasciné par les coulisses. Ce que j’appelle "les coulisses", c’est ce que recouvre en général le mot making of. Making of est un anglicisme désignant un documentaire relatant le tournage d’un film ou la création d’une œuvre d’art. C’est un terme très précis en anglais, mais qui ne me semble pas très pertinent en français. Je me suis donc demandé comment je l’aurais traduit moi-même et j’ai pensé à "coulisses". Le Robert donne deux sens au mot "coulisses" : la partie d’un théâtre située sur les côtés et en arrière de la scène. Et le même mot, au sens figuré, désigne le côté secret, caché aux spectateurs

Publicité

Cet essai vous donnera l'envie de découvrir les autres livres de cet auteur comme  " L’instant précis ou Monet entre de l’atelier", dans lequel Jean-Philippe Toussaint dépeint les dix dernières années de la vie du peintre dans un récit de 30 pages, et c'est ainsi qu'il commence par :

Je veux saisir Monet là, à cet instant précis où il pousse la porte de l’atelier dans le jour naissant encore gris. C’est le moment du jour que je préfère, c’est l’heure bénie où l’œuvre nous attend. L’aube est fraîche, l’air vif picote les joues. Il est un peu plus de six heures et demie du matin, pas un bruit au loin dans la maison endormie qu’on vient de quitter, quelques pépiements d’oiseaux dans le jardin où les arbres sont immobiles comme le silence.

L'écrivain et réalisateur le revendique : pour écrire  "juste", il doit "regarder le monde qui existe", travailler "d'après nature comme on dit en dessin", reprenant le conseil de Monet : "Peignez ce que vous voyez". Mais ensuite, pour que tout cela devienne littérature, il faut "mon regard, ma vision du monde".