L'artiste français Christian Boltanski pendant la présentation de l'exposition "Sur la route" à Santiago de Compostela le 26 juin 2014.
L'artiste français Christian Boltanski pendant la présentation de l'exposition "Sur la route" à Santiago de Compostela le 26 juin 2014.
L'artiste français Christian Boltanski pendant la présentation de l'exposition "Sur la route" à Santiago de Compostela le 26 juin 2014.  ©AFP - MIGUEL RIOPA
L'artiste français Christian Boltanski pendant la présentation de l'exposition "Sur la route" à Santiago de Compostela le 26 juin 2014. ©AFP - MIGUEL RIOPA
L'artiste français Christian Boltanski pendant la présentation de l'exposition "Sur la route" à Santiago de Compostela le 26 juin 2014. ©AFP - MIGUEL RIOPA
Publicité
Résumé

Fasciné par la mémoire collective, la fugacité et le passage du temps, l'artiste a développé une immense collection de sculptures, de films et d’installations traitant directement ou indirectement de ces sujets. Dans l’église Oude Kerk d’Amsterdam, il a créé une installation méditative en résonance avec le lieu.

En savoir plus

L’Oude Kerk est la plus ancienne église d’Amsterdam. Construite à partir de 1300, dédiée à saint Nicolas, elle a été remaniée puis embellie en associant structure gothique et éléments Renaissance. L'église se trouve dans le quartier dit "rouge", celui des prostituées en vitrine et des sex-shops, autre singularité : elle est simultanément un lieu de culte et un lieu d’exposition. Depuis 2013, des artistes contemporains sont invités à y intervenir par une structure au financement mi-public mi-privé. 

Christian Boltanski, a pris possession de la totalité de l'église jusqu'au vingt-neuf avril avec "Na", qui signifie "Après" en néerlandais. Pour concevoir son installation, il s'est fondé sur une autre caractéristique de l'église : chaque dalle de pierre noire de son sol est une pierre tombale. Pour mieux reprendre son obsession, celle de la mort ou de l'absence, avec des voix chuchotantes de questions, le photographe, sculpteur et cinéaste y a posé des manteaux ... 

Publicité

Pastille sonore : Sarkis 

Choix musical : George Ligeti musical Ricercata avec "Eyes Wide Shut"

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Anne-Sophie Dazard
Collaboration