Le réalisateur Benoit Jacquot assiste à la 36e cérémonie de remise des prix Romy Schneider & Patrick Dewaere à l'hôtel Lancaster le 11 juin 2018 à Paris, France.  ©Getty - Foc Kan / WireImage
Le réalisateur Benoit Jacquot assiste à la 36e cérémonie de remise des prix Romy Schneider & Patrick Dewaere à l'hôtel Lancaster le 11 juin 2018 à Paris, France. ©Getty - Foc Kan / WireImage
Le réalisateur Benoit Jacquot assiste à la 36e cérémonie de remise des prix Romy Schneider & Patrick Dewaere à l'hôtel Lancaster le 11 juin 2018 à Paris, France. ©Getty - Foc Kan / WireImage
Publicité
Résumé

Jadis adolescent fugueur, aujourd’hui réalisateur charmeur, Benoît Jacquot rencontre Marguerite Duras dans les années 60 alors qu’il est assistant réalisateur. En mai 68, elle écrit la pièce de théâtre “Suzanna Andler” et demande à son bras droit d’en faire un film. Trois décennies plus tard, la promesse est tenue.

avec :

Benoît Jacquot (Cinéaste).

En savoir plus

À 16 ans, Benoît Jacquot part de chez lui et ne reviendra plus. Il commet des petits larcins en tous genres, son père le laisse répondre de ses actes : il sera libre de faire le bien ou le mal, comme il l’entend. De cette époque, il garde un rapport au bien et au mal “improbable et variable". 

Son envie de réaliser des films naît sur les bancs de la Cinémathèque, où la jeunesse cinéphile de la fin des années 60 forme une micro-société. 

Publicité
À réécouter : Benoît Jacquot en amour
33 min

Plutôt Casanova que Dom Juan.

Cathy des "Hauts de Hurlevent", Mathilde de La Mole dans le "Rouge et le Noir", Clélia de "La Chartreuse de Parme"… Benoît Jacquot ne s’en cache pas, c’est la part féminine de l’humanité qui l’appelle, l’interpelle et le séduit depuis toujours. 

Je suis amoureux de Charlotte Gainsbourg. Suzanna Andler, je m’en fous, c’est l’affaire de Marguerite.

Benoît Jacquot rencontre Marguerite Duras avant qu’elle ne commence à faire des films : une conversation continuelle s’installe entre eux. Plus tard, il est assistant réalisateur sur nombre de ses tournages.

Elle jouissait d’avoir mis en mouvement par son seul vœu une mécanique. Ses désirs étaient des ordres et nos ordres devenaient ses désirs.

1h 49

En mai 68 paraît chez Gallimard la pièce “Suzanna Andler” écrite par Marguerite Duras, très critiquée, y compris par elle-même. Suzanna, une femme élégante d'une quarantaine d'années, est à Saint-Tropez pour louer une villa où passer son mois d’août. Sa liaison avec un certain Michel est connue de son mari, Jean Andler, qui la trompe de son côté depuis longtemps. De ce triangle amoureux naît un chassé-croisé de vérités et de mensonges. 

En 1994, Marguerite Duras suggère à Benoît Jacquot d’en tirer un film. Avant sa mort, elle lui rappelle qu’il n’a pas honoré sa promesse : 

C’est ce que tu appelles être ami ? On est trop amis, je lui ai répondu. Pourquoi tu ne fais pas ce que tu as promis, adapter Suzanna Andler ?” 

Trois décennies plus tard, le pacte sera finalement respecté. Benoît Jacquot voue son film à Marguerite Duras, une démarche aussi passionnante que paradoxale, puisqu'elle s’opposait la plupart du temps à l’adaptation cinématographique, accusée d’installer une relation impure du spectateur avec le récit et de corrompre le phénomène de la lecture pour ceux qui voient le film avant de se confronter à l’œuvre littéraire.

“Suzanna Andler”, un “je t’aime moi non plus” cinématographique à découvrir en salle.