France Inter
France Inter
Publicité
En savoir plus

nous parle de son dernier récit Mathias et la Révolution publié chez P.O.L

Leslie Kaplan-"Mathias et la Révolution"
Leslie Kaplan-"Mathias et la Révolution"
© POL - Leslie Kaplan

Même si l’on sait bien qu’on ne les atteindra jamais, même si l’on se doute, en plus, qu’ils n’existent pas vraiment, espérer en des lendemains qui chantent et tenter d’avancer vers cet horizon, c’est bien cela la justification de l’engagement citoyen. Ne pas oublier, aussi, que rien n’est jamais acquis une fois pour toutes.

Publicité

Les femmes sont particulièrement payées pour le savoir.

Et qu’aucune politique ne doit être considérée comme la seule voie possible, ainsi que ceux qui nous gouvernent se plaisent à nous le faire croire.

L’espérance, du coup, a peu de choses à voir avec l’énergie qu’il nous faut déployer pour refuser le repli sur soi, l’à-quoi-bon qui nous guette.

Mais la colère oui, et aussi le sentiment d’appartenir à une humanité qui, partout, ici et maintenant, se révolte contre un système où l’avidité des 1% rend impossible la vie des 99% restant.

Il fut un temps où l’on chantait «une seule solution : la révolution ».

Encore faut-il s’entendre sur ce que recouvre ce mot.

Un livre peut nous permettre d’y réfléchir. Un livre gorgé de vie, de malice, d’érudition et d’une joie qui résonne étrangement en ces temps de désespérance.__

Mathias et la Révolution , de Leslie Kaplan, qui vient de paraître aux éditions P.O.L., est un roman péripatéticien, en tout bien tout honneur. Comme les philosophes grecs qui déambulaient avec leurs disciples pour que circule mieux la parole et la pensée, son héros, Mathias, parcourt sa ville, Paris, en pensant à la Révolution, celle de 1789.

Il croise, en chemin, des hommes, des femmes, avec qui il parle vraiment et qui lui ouvrent soudain d’autres horizons. Tous disent, au fond, la même chose : on n’en peut plus de cette impasse où s’enferment nos vies, de ce trou de l’Histoire où nous ont menés ces politiques, tous semblables en dépit de leurs discours apparemment antagonistes. Que les mots retrouvent un sens serait déjà un bon début. Par exemple liberté, égalité, fraternité….

Leslie Kaplan est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

http://lesliekaplan.net/

Un peu plus sur l'auteur publiée chez POL

http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=auteur&numauteur=104

Agenda

Jeudi 25 février Leslie Kaplan à la librairie Autour du monde (Metz)

44 rue de la Chèvre 57000 Metz

Samedi 9 avril 2016 Leslie Kaplan à la Médiathèque d’Ivry (94)

152, av. Danielle Casanova 94205 Ivry Sur Seine cedex

Du 12 au 19 avril Louise, elle est folle et Déplace le ciel , de Leslie Kaplan, en représentation au théâtre des quartiers d'Ivry (94) __ - Studio Casanova 69 avenue Danielle Casanova 94200 Ivry Sur Seine

A partir du mercredi 18 mai __ Louise, elle est folle , à la Comédie de Caen __ 1 Square du Théâtre 14200 Hérouville-Saint-Clair

Mardi 24 mai __ Déplace le ciel , de Leslie Kaplan, à la Comédie de Caen __ 1 Square du Théâtre, 14200 Hérouville-Saint-Clair

Samedi 28 mai __ Lecture publique de_Mathias et la Révolution_ , de Leslie Kaplan

Conservatoire de Caen 1 rue du carel - CS 15094 14050 Caen cedex

Le reportage d'Elsa Daynac

Au Lieu Dit, un îlot de résistance Reportage avec Hossein Sadeghi (Fondateur du lieu), et des amis du Lieu Dit. – dontEric Hazan. De jour, le Lieu Dit ressemble à un restaurant-bar classique au cœur de Ménilmontant. Puis, quand le soleil descend, il se transforme en café intellectuel politique. Quatre fois par semaine en moyenne tout au long de l’année, sa salle principale se remplit pour laisser place à des conférences-débats, des projections, des expositions, ou encore des salons du livre politique. Par les temps qui courent, ce type de lieu est indispensable, Mais, Problème : Le lieu rencontre des difficultés financières… Pour soutenir le Lieu Dit , Allez boire des verres, assitez à des débats, et mangez des burgers de gauche !

Voici l’ « Appel pour le Lieu-dit » de Frédéric Lordon et Eric Hazan :

“Depuis 12 années, le LIEU DIT tient à Ménilmontant, rue Sorbier, un double rôle.

D’un côté, c’est un restaurant, plus amical que beaucoup, mais qui n’est pas seul de cette espèce dans le quartier.

De l’autre, c’est un lieu de rencontres autour de livres, de figures d’une gauche qu’on dit radicale pour ne pas dire révolutionnaire, de débats, de projections de films, de concerts.

Ce rôle-là est devenu essentiel au fil des années : le LIEU DIT est plus que nécessaire dans le contexte politique actuel, il est indispensable.

C’est là que nous nous retrouvons les soirs où ‘il se passe quelque chose’, là que nous avons pu voir débattre, discuter parfois âprement des individus tels qu’Alain Badiou, Daniel Bensaïd, les Pinçon Charlot et bien d’autres. L’activité rémunératrice – le restaurant – est handicapée par les réunions politiques qui occupent plusieurs fois par semaine une grande partie de la place des dîneurs.

Pour cette raison, Hossein, qui tient tout sur ses épaules, éprouve en ce moment de sérieuses difficultés financières. L’existence du LIEU DIT est menacée, et nous ne pouvons pas nous en passer.

C’est pourquoi nous faisons appel à vous pour que cette aventure unique puisse continuer à nous rassembler et à nous instruire, dans le climat d’amitié qui la rend si précieuse”.

Le Lieu-Dit 6, rue Sorbier

75020 Paris

Programmation à venir :

- Débat : REFLECHIR AVEC C. L. R. JAMES / Eurocentrisme, post-colonialisme, socialisme. Avec Matthieu Renault. Mardi 9 février à 19h00

- Rencontre avec Ignacio Ramonet, « L’Empire de la surveillance »

Jeudi 18 février à 19h00

http://lelieudit.com/spip.php?page=agenda_complet

Références

L'équipe

Kathleen Evin
Production
Anne-Sophie Dazard
Collaboration
Djubaka
Programmation musicale
Claire Teisseire
Collaboration
Valérie Ayestaray
Réalisation