Portrait du contreténor Philippe Jaroussky.
Portrait du contreténor Philippe Jaroussky.
Portrait du contreténor Philippe Jaroussky. - Warner Classics & Erato/Parlophone Records Ltd/Simon Fowler
Portrait du contreténor Philippe Jaroussky. - Warner Classics & Erato/Parlophone Records Ltd/Simon Fowler
Portrait du contreténor Philippe Jaroussky. - Warner Classics & Erato/Parlophone Records Ltd/Simon Fowler
Publicité
Résumé

"La Vanita del Mundo":Le magnifique nouveau disque de Philippe jaroussky est consacré aux oratorios italiens des 17è et 18è siècle. Parmi les airs de compositeurs aussi célèbres que Haendel, Vivaldi, Scarlatti ou Caldara, certains sont gravés pour la première fois

avec :

Philippe Jaroussky (Contre-ténor français).

En savoir plus

Admiration, affection et, encore plus, émotion devant les multiples facettes d’un talent, il est vrai, exceptionnel. Nicole Fallien, professeur de chant, parlait ainsi en 2007 de son élève surdoué le contre-ténor Philippe Jaroussky qui venait de graver, cette année là, un CD époustouflant, Carestini, histoire d’un castrat, avec Emmanuelle Haïm et son concert d’Asrée. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Emotion et admiration, c’était bien également ce que nous avions ressenti à l’Humeur Vagabonde qui recevait pour la première fois ce jeune chanteur, alors trentenaire, à la voix d’ange, pure et sensuelle pourtant, d’une virtuosité vertigineuse, et, ce qui ne gâchait rien, formidablement simple et sympathique. Treize années plus tard les mêmes, autour du même micro, pour écouter cette musique qui, en ces temps difficiles, nous fait tellement de bien.

Publicité

Les années ni le succès planétaire ne semblent avoir altéré les qualités ni la voix sublime de Philippe Jaroussky. Même s’il a acquis une gravité nouvelle. On le sait les temps sont durs pour les jeunes artistes dont il s’occupe dans son Académie musicale gratuite qu’il a créée en 2017 et qui reçoit 75 étudiants. Avec d’autres il se bat pour leur obtenir une indemnisation en attendant que les concerts reprennent. Lui-même a vu sa tournée annulée alors qu’il venait de sortir en novembre un nouveau CD chez Erato consacré aux oratorios italiens du 17è et 18è siècle, intitulé La Vanita del Mundo. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Parmi les airs de compositeurs aussi célèbres que Haendel, Vivaldi, Scarlatti ou Caldara, certains sont gravés pour la première fois, les partitions ayant été exhumées par Philippe Jaroussky qui consacre beaucoup de temps à rechercher des trésors oubliés dans les archives. La Vanité du Monde… un titre en accord avec l’époque.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le site de l'Académie Musicale Philippe Jaroussky qui œuvre pour démocratiser l’accès à la musique classique en accueillant des jeunes en situation d’éloignement culturel à travers un enseignement original, soutenu et exigeant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La programmation musicale est extraite du nouveau disque de Philippe Jaroussky et de l'Ensemble Artaserse :

  • Pietro Torri -La vanità del mondo
  • Alessandro Scarlatti -La Giuditta: "Dormi, o fulmine di guerra" (Nutrice)
  • Fortunato Chelleri Dio sul Sinai
  • George Frideric Handel Il trionfo del Tempo e del Disinganno, HWV 46a: "Lascia la spina, cogli la rosa" (Piacere)
  • Benedetto Marcello La Giuditta: "Tuona il ciel" (Achior)

-

Références

L'équipe

Kathleen Evin
Production
Djubaka
Autre
Jérôme Boulet
Réalisation