Comment présenter l'alcoolisme au féminin
vidéo
Comment présenter l'alcoolisme au féminin ©Getty - Peter Dazeley
Comment présenter l'alcoolisme au féminin ©Getty - Peter Dazeley
Comment présenter l'alcoolisme au féminin ©Getty - Peter Dazeley
Publicité

Marie-Christine Gambart a réalisé "Alcool au féminin", diffusé mercredi soir à 22h55 sur France 2. Un documentaire qui plonge dans la spécificité de l'addiction à l'alcool des femmes, longtemps représentée dans les médias comme une déviance inacceptable.

Sue-Ellen Ewing, dans Dallas. Elle buvait. Dans une série située au Texas où les personnages masculins ne pouvaient pas entamer une conversation sans se servir un whisky, elle devait se cacher pour boire. Elle était l’archétype de la mauvaise mère, de la mauvaise épouse, de la mauvaise bru, la honte de la famille.

40 ans après, l’image de la femme alcoolique a-t-elle évolué ?

Une fois n’est pas coutume, L’Instant M convie une documentariste et un médecin pour évoquer l’alcoolisme au féminin ou plutôt l’épineuse question de sa médiatisation. Comment les médias ont agi pendant si longtemps dans la perpétuation d’un tabou. Comment petit à petit, ils aident à briser le silence. Télévision, presse féminine, réseaux sociaux : comment le regard change, comment les témoignages se partagent. Le documentaire de France 2, diffusé mercredi soir, à 22h55 aurait-il été possible à l’époque de Sue Helen ? 

Publicité

Extraits de l'entretien 

Un documentaire où l'on entend des témoignages puissants et courageux de femmes

Marie-Christine Gambart :  "J'ai d'abord dû trouver des femmes. Je me suis aidée des réseaux sociaux où beaucoup de pages sont consacrées à l'alcoolisme au féminin : des témoignages, de la prévention... Pour les convaincre de me parler, je les ai prévenues : qu'elles seraient filmées, que la France entière verrait leur visage. Mais courageusement, elles ont accepté. C'est d'ailleurs ce qui m'a marqué dans ce documentaire : l'envie de témoigner, pour aider d'autres femmes. Il y a une grande sororité entre ces personnes alcooliques."

L'alcoolisme au féminin : un tabou culturel

Fatma Bouvet de la Maisonneuve, psychiatre addictologue : "Alcoolisme mondain, alcoolisme chez les pauvres... Il existe toutes formes d'alcoolisme, mais la maladie, parce que c'est une maladie, quand elle touche les femmes est un tabou. Si un homme boit, c'est un bon vivant, si une femme boit, elle est une personne pas respectable, une dépravée, une mauvaise mère."

A l'origine de l'alcoolisme des femmes

Fatma Bouvet de la Maisonneuve : "Dans le documentaire, le lien est fait entre alcoolisme et la question de l'intimité des femmes, qui est très peu médiatisé parce que tout ce qui relève de la féminité, tout ce qui relève de leur corps, est vécu comme obscène par l'opinion publique.

Pourquoi est-ce ces femmes s'assomment ? Souvent pour ne plus avoir à penser à des douleurs profondes, et aux violences qu'elles ont subies. Cela peut-être un passé d'abus sexuel, ou de viol. Cela peut-être une agression psychologique, un manque de confiance en elles, le fait de ne pas s'aimer en tant que femme. Il y a eu des femmes, qui nous ont dit  qu'elles cachaient leur féminité, et que ça leur posait un problème identitaire.

Aujourd'hui, les questions féminines ne sont pas entendues. Et mon combat depuis quelques années maintenant, c'est justement d'introduire le féminin dans l'examen médical."

A rebours d'une idée reçue les femmes alcooliques sont souvent des femmes sous pression

Fatma Bouvet de la Maisonneuve : "La majorité des alcoolodépendantes sont des femmes qui très instruites, très diplômées. Elles sont dans une recherche de perfection et sous pression au travail, à la maison dans leur féminité... Je les appelle des "hyper-femmes" parce que ce sont des personnes qui cherchent à être bien sous tous rapports. Et toute cette pression fait qu'à un moment de la journée, elles ont besoin de décompresser."   

=> "Alcool au féminin", diffusé mercredi soir à 22h55 sur France 2.