vidéo
Les marmottes seront remplacées par des cocottes sur France TV. Ici capture écran de la vidéo de leur retour au moment des J.O. - France 3
Les marmottes seront remplacées par des cocottes sur France TV. Ici capture écran de la vidéo de leur retour au moment des J.O. - France 3
Les marmottes seront remplacées par des cocottes sur France TV. Ici capture écran de la vidéo de leur retour au moment des J.O. - France 3
Publicité
Résumé

Les iconiques marmottes des pubs de France 3 tirent leur révérence, cinq ans après leur naissance. Elles sont remplacées par Cot, Kott et Cotte, trois poules de soie qui auront pour mission de devenir aussi populaires que leurs illustres prédécesseures.

En savoir plus

Les poules remplacent les marmottes. On vous parle ce matin de l’habillage d’une chaîne de télévision : France 3. Des clips de 13 secondes qui permettent de souhaiter joyeuses fêtes ou bon été aux téléspectateurs, de marquer les temps forts de la programmation comme les Jeux Olympiques par exemple. Pour cela, la chaîne s’était choisie comme égéries, il y a 5 ans, 4 marmottes à qui on a tout fait faire : du curling, du yukulélé et même les danses du shtetl façon Rabbi Jacob. Plébiscite populaire ! La puissance comique et la mignonitte aiguë de ces bestioles a gagné la France, puis les Etats-Unis, via les réseaux où les marmottes totalisent près de 80 millions de vues. A quoi pouvaient bien ressembler « les réunions marmottes » à France Télévision ? Fallait-il sacrifier ces petits animaux totems ? La chaîne a-t-elle prévu des cellules de soutien psychologique pour téléspectateurs privés de mascotte ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Extraits de l'émission

Avec Régis Montelle, responsable de l’habillage de France 3 et Fabrice Gueneau, fondateur de l'agence Dream On qui a conçu les marmottes et les poules, et travaillé avec France 3 sur ses projets d'habillage. 

Publicité

Les spectateurs accueillent plutôt bien les poules

Régis Montelle  : "Les téléspectateurs réagissent pour l'instant plutôt bien. Les poules sont à l'antenne depuis le lundi 6 décembre. Nous ne sommes qu'au troisième jour d'antenne. Sur les réseaux sociaux aussi, les réactions sont bonnes. 

Évidemment, les marmottes manquent. Mais il y a un très bel accueil des poules. 

Le spectateurs les trouvent mignonnes et c'est le but recherché avec les équipes de Dream on."

Trois poules, trois orthographes différentes, et trois personnalités distinctes 

Régis Montelle : "Il y a cot, qui est un peu la Pompadour, la grande dame. Il y a Cotte, un peu plus déjantée et Kot, c’est la punk."

Les marmottes arrivées il y a cinq ans 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Fabrice Gueneau : "Depuis une vingtaine d'années France 3 a demandé aux agences de présenter les régions par un élément qui puisse les incarner : les animaux sont un bon emblème. Ils sont plus heureux de vivre à la campagne que dans les villes. "

Régis Montelle : "On aussi pu voir des hippopotames, ou des girafes, quand on est parti sur l’onirisme. Mais le but est de faire sourire les gens. Et à priori, avec les marmottes, cela a plutôt pas mal marché."

Un « au revoir », mais en musique 

Régis Montelle : "En 2011, on avait osé faire un "au revoir". A la fin de la diffusion, on a diffusé des séquences, mais à l'époque sans les marmottes. Puis les premières marmottes sont arrivées. Elles sont nées au cours d’une réunion. Cela a démarré par "Ayant chanté tout l'été, les marmottes vont se reposer tout l'hiver". Elles avaient des casques et elles écoutaient des musiques à la façon Daft Punk, puis elles ont été habillées avec des pagnes et des ukulélés..."

Six mois de travail 

Fabrice Gueneau : "Il faut à peu près six mois pour créer des spots de marmottes. C'est un travail complexe puisque tout est fait en 3D. Précisons, puisqu’on reçoit du courrier à ce sujet que ce ne sont pas des vraies marmottes qu’on aurait obligé à chanter, à danser !

Il faut d’abord modéliser ces « rats de montagne ». Ensuite il y a un travail de conception pour comprendre la morphologie, l’expressivité et l’agilité de l’animal. Comme la marmotte a quatre membres, on peut lui faire avoir des attitudes humaines : jouer de la musique, pleurer, rire, crier, faire du sport ou d'interpréter des rôles divers et variés inspirés par des blockbusters comme Rocky, Rabbi Jacob ou être suspendu dans un télésiège comme dans Le père Noël est une ordure… 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Puis, on va les animer et faire un travail sur les textures assez complexe. À tel point qu'il y a même des graphistes qui sont spécialisés dans le poil, dans les plumes, dans la lumière. Le but est d’avoir à la fin un rendu hyper réaliste, donc, que l’on puisse croire qu'elle soit vraie."

Le souci du détail poussé assez loin  

Fabrice Gueneau : "Dans les marmottes sur Flashdance, par exemple, si vous zoomez dans l'image, vous voyez les traces des griffes de la marmotte sur le poil..."

La consécration : les marmottes traversent l’Atlantique 

Régis Montelle : "Un jour, un Américain du Wisconsin tweete les marmottes. Son tweet fait quatre millions de vues. Puis cela fait des petits et c’est repris par des Stars (Alyssa Milano...). Pour France 3, l’enjeu n’était pas d’avoir quatre millions de vues en Corée du Sud, ce qui a existé, mais tant mieux si ça fonctionne. C’est la preuve de la qualité de l’animation française."

Fabrice Gueneau : "Saluons le soutien de France TV à L'animation en France. Elle est une référence mondiale exceptionnelle. Après, tout le monde vient nous piller les talents. Les Studios Dreamworks nous ont félicité."

Pourquoi les marmottes ont-elles été sacrifiées ?  

Régis Montelle : "Les marmottes avaient fait leur temps. On a lancé un appel d’offre qui a été remporté par l’agence Dream on avec des poules, de nouveaux talents, de nouveaux créatifs et c'est notre métier de se renouveler en permanence. 

On n’est pas sur marmotte TV, mais c’est vrai que certaines vidéos ont atteint les 80 millions de vues."  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Sonia Devillers
Sonia Devillers
Sonia Devillers
Production
Redwane Telha
Collaboration
Anne-Cécile Perrin
Collaboration
Glenn Gillet
Collaboration