vidéo
Le sociologue Dominique Wolton ©AFP - Leemage
Le sociologue Dominique Wolton ©AFP - Leemage
Le sociologue Dominique Wolton ©AFP - Leemage
Publicité
Résumé

Dominique Wolton, sociologue français spécialiste des médias et directeur de recherche au CNRS, pense la communication dans son nouvel ouvrage, "Communiquer, c'est négocier".

avec :

Dominique Wolton (Sociologue).

En savoir plus

Comment clore un cycle de huit ans entièrement consacré à l’analyse des médias ? A la rentrée prochaine, nous vous retrouverons un peu plus tôt à 9 heures pour ouvrir une nouvelle page : une page magazine dans la matinale de France Inter qui s’allongera jusqu’à 9h30. Joie, fierté, impatience. En attendant, on s’est posé une question simple, basique, fondamentale universelle. Communiquer, est-ce se parler ? Informer, est-ce se comprendre ? Viraliser, est-ce partager ? 1700 Instant M interrogeant la presse, la radio, la télévision, la Toile et les réseaux, on s’est dit qu’il était temps de sortir des tuyaux pour en revenir aux hommes, à ce qui les lie et pourtant les désunit. Les médias nous rapprochent-ils ? Je me tourne ce matin vers un pionnier, Dominique Wolton, 50 ans de recherche universitaire sur la question.

Extraits de l'entretien

Communiquer, c’est négocier est le titre de son dernier livre… Il rappelle que derrière les puissances, et les états, ce sont des hommes qui discutent.

Publicité

Dominique Wolton fait un constat : « Les tuyaux sont extrêmement rapides, mais les hommes sont très lents. La politique, la démocratie demandent beaucoup de temps, et l’amour n’en parlons pas ! On bute souvent sur l’incommunication, quand l’autre n’est pas au rendez-vous. On se met alors à négocier pour sauver l’essentiel. Vivre, c’est négocier. Et négocier, c’est de la politique. Quand on a réussi à négocier, on peut cohabiter. C’est ce qu’on fait tous dans un couple, dans une famille, dans une entreprise, dans un pays ou entre pays. Si on échoue dans la négociation, c’est le cas de l’Ukraine, c’est la tragédie, c’est la mort, c’est la guerre.

L’Europe comme horizon

Mais il existe un bel exemple de négociation : « L'Europe est un exemple formidable. Nous n'avons rien à nous dire, et nous ne nous aimons pas entre états. Et nous ne sommes pas fiers de ce qu'on fait. Et pourtant, on pratique la plus grande expérience politique démocratique du monde : on n'arrête pas de négocier pour ne pas se casser la figure. Et cette discussion, un jour, s'élargira : il y a l'horizon des 47 du Conseil de l'Europe. Mais l'Europe, c'est le plus bel espoir optimiste. »

Éloge de la lenteur

À rebours d’une idée répandue, Dominique Wolton estime que le récepteur d’un message est intelligent : « Heureusement qu’il n'est pas aux ordres sinon, ce serait complétement fou. On déteste la communication humaine. Mais on adore la communication technique parce qu'elle est extrêmement performante. Mais la vitesse et le temps passés dans les tuyaux n'ont rien à voir avec le bonheur, l'amour et la paix. Donc, il faut réduire l'hyper vitesse des tuyaux pour retrouver la lenteur des hommes. Et c'est cette lenteur des hommes qui permet dans la négociation. »

Eloge de la discussion

Le sociologue poursuit : « La négociation avec Poutine, actuellement, est un bon exemple. Ce n'est pas parce qu'on ne se comprend pas, qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde qu'il ne faut pas continuer à parler… Reprocher au président français de passer trop de temps à discuter est une erreur. La discussion est indispensable. C’est la leçon politique et philosophique, ontologique de la diplomatie.

Depuis le début de l'humanité, les hommes se parlent pour éviter de se tuer. On ne perd jamais de son temps en parlant et en négociant. C'est vrai dans les relations privées, comme des relations politiques. etc. Tant qu’on est en contact, on ne se tue pas et quand on ne se parle plus, c'est fini. La communication est vraiment l'horizon. Il faut tout faire pour y arriver. »

La suite est à écouter...

Références

L'équipe

Sonia Devillers
Sonia Devillers
Sonia Devillers
Production
Anna Finot
Stagiaire
Anne-Cécile Perrin
Collaboration
Redwane Telha
Collaboration