Couverture de la BD "Ulysse Nobody"
vidéo
Couverture de la BD "Ulysse Nobody" - Éditions Futuropolis
Couverture de la BD "Ulysse Nobody" - Éditions Futuropolis
Couverture de la BD "Ulysse Nobody" - Éditions Futuropolis
Publicité

Dans « Ulysse Nobody », bande dessinée publiée chez Futuropolis, Gérard Mordillat et Sébastien Gnaedig racontent l'ascension d'un acteur de seconde zone au sein d'un parti fasciste. Ils sont au micro de l'Instant M.

Avec

Les Français se sentent dépossédés dit l’extrême-droite – mais dépossédés de quoi ? C’est la question abyssale que pose la bande-dessinée dont je vous parle ce matin, la dépossession de soi.

C’est l’histoire d’un acteur qui s’est produit au théâtre, mais que la France entière connaît pour ses apparitions à la télévision et son émission de radio. Une veille de réveillon, le voici en direct, dans un studio comme le mien, débitant des histoires tristes, d’alcoolique triste… un noël triste. Il est viré sur le champ. L’acteur a perdu plus qu’un micro. Il a perdu sa voix, son estrade, son public, sa notoriété, son aura : tout ce qui, en ce bas monde, fait du regard des autres le ferment de l’estime de soi. L’acteur n’est plus personne, il déchoit.

Publicité

Jusqu’au jour où il rencontre un ami qui lui promet de devenir à nouveau quelqu’un. Ou comment un homme dépossédé va devenir candidat d’un parti fasciste pour rendre à la France son bien le plus précieux, son identité. Fable politique, médiatique, psychanalytique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ulysse Nobody de Gérard Mordillat et Sébastien Gnaedig (Futuropolis)