France Inter
France Inter
Publicité
Une vidéo amateur relayée par Euronews
Une vidéo amateur relayée par Euronews
© Capture écran

Quelle image avons-nous spontanément de la Syrie ? Des combattants, des migrants. Sinon, des ruines, des corps affamés, mutilés, des charniers. Alors comment expliquer que nous assistions à ce cauchemar visuel sans broncher ? Les images venues de Syrie auraient-elles banalisé cette boucherie ? Quelles images, au fait ? Les journalistes ne peuvent plus pénétrer le pays. Seules ou presque nous arrivent des vidéos tournées par les Syriens eux-mêmes. Une guerre filmée de l’intérieur dont la récupération par les médias occidentaux posent d’énormes problèmes.

Il parle au nom du collectif Abou Naddarra, des cinéastes syriens qui protègent leur identité pour des raisons évidentes de sécurité. Femmes et hommes d’image, ils dénoncent le spectacle médiatique qui est donné de leur pays.

Publicité

Sonia Devillers reçoit Charif Kiwan , porte-parole du collectif de cinéastes syriens " Abou Naddara "

Les liens

Retrouvez l'Instant M sur Twitter

L'équipe

Sonia Devillers
Sonia Devillers
Sonia Devillers
Production
Élodie Piel
Collaboration
Redwane Telha
Collaboration
Caroline Rousseau
Collaboration