Philippe Halimi dénonce le "comportement autoritaire des directions hospitalières qui méprisent et humilient le personnel"
Philippe Halimi dénonce le "comportement autoritaire des directions hospitalières qui méprisent et humilient le personnel"
Philippe Halimi dénonce le "comportement autoritaire des directions hospitalières qui méprisent et humilient le personnel" ©AFP - LOIC VENANCE
Philippe Halimi dénonce le "comportement autoritaire des directions hospitalières qui méprisent et humilient le personnel" ©AFP - LOIC VENANCE
Philippe Halimi dénonce le "comportement autoritaire des directions hospitalières qui méprisent et humilient le personnel" ©AFP - LOIC VENANCE
Publicité
Résumé

Chef du service radiologie à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, il publie avec Christian Marescaux "Hôpital en détresse, patients en danger", et nous alerte sur les dérives du management appliqué à l'hôpital public français.

avec :

Philippe Halimi (Chef du service radiologie à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris), Agnès Buzyn (Femme politique).

En savoir plus

Le professeur Philippe Halimi publie Hôpitaux en détresse, patients en danger, avec le professeur Christian Marescaux. Dans ce livre, ils dénoncent un système qui est en train de péricliter. "L'organisation hospitalière est remplie de dysfonctionnements majeurs, constate Philippe Halimi_. Si on continue dans cette direction, cela met en cause la survie de l’hôpital public_." Le professeur dénonce également le "comportement autoritaire des directions hospitalières qui méprisent et humilient le personnel et les considèrent comme des pions".

36 min

Philippe Halimi est président-fondateur de l'association nationale Jean-Louis Mégnien, qui lutte contre le harcèlement moral et la maltraitance dans l'hôpital public. L'association porte le nom d'un cardiologue qui s'est suicidé en décembre 2015 à l'hôpital Georges-Pompidou. 

Publicité

Agnès Buzyn : "Les ressources humaines à l'hôpital sont très mal gérées"

Pour la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, interrogée par Benoît Collombat, "il n'y a pas de harcèlement de l'administration hospitalière sur les professionnels. Le harcèlement moral ou les suicides peuvent être souvent des dysfonctionnements d'équipe." Elle concède que "les ressources humaines à l'hôpital sont très mal gérées, car nous avons construit un système où tout le monde est sous tension."

  • Écoutez l'interview intégrale d'Agnès Buzyn :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Comment sortir de la course à l'acte rentable ? Pourquoi l'hôpital continue-t-il à perdre de l'argent malgré les contraintes budgétaires ? Comment donner plus de voix au personnel soignant ? 

Philippe Halimi
Philippe Halimi
© Radio France - Martin Broyer
Références

L'équipe