exposition Napoléon Hall de la Villette ©AFP - Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
exposition Napoléon Hall de la Villette ©AFP - Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
exposition Napoléon Hall de la Villette ©AFP - Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Publicité
Résumé

L'exposition Napoléon à la Grande halle de la Villette débute ce vendredi 28 mai. Arthur Chevallier, éditeur, historien et commissaire de l'exposition la considère comme un extraordinaire "best of" qui rassemble ce qu'on a l'habitude de voir dispersé dans de nombreux musées.

avec :

Arthur Chevallier (historien et éditeur).

En savoir plus

"Cette exposition raconte Napoléon dans l'histoire de France", raconte Arthur Chevalier, spécialiste de l'Empereur et commissaires de l'exposition qui débute vendredi à la Grande halle de la Villette à Paris et dont France Inter est partenaire. "Il en est le personnage principal et l'histoire de France est le décor. On le suit, de son arrivée, à 10 ans, à l'école d'enseignement militaire de Brienne, jusqu'à son départ en exil sur l'île de Sainte-Hélène. Et nous traversons le façonnement de la République, l'Empire, la guerre, sa vie intime."

L'exposition fait figure de référence, réunissant "ce qu'on a l'habitude de voir dans sept ou huit musées différents", précise Arthur Chevalier. En effet, Le Louvre, les châteaux de Versailles, Fontainebleau et Malmaison, le Mobilier national, le Musée de l'Armée-Invalides, la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, sont partenaires et mécènes.  

Publicité

Comprendre Napoléon sans l'excuser 

"Napoléon a révolutionné la communication politique, dans la droite ligne de Louis XIV, en organisant un culte de sa personnalité, très pensé et très structuré, sophistiqué, du Consulat à l'Empire, de façon exponentielle", note Arthur Chevalier. "Donc tout tourne autour de lui, de sa personne... Il neutralise les antagonismes, rassemble la France et incarne le renouveau de l'ordre après la Révolution."

Son apparition et sa disparition ont été "congruentes à l'Histoire de France", juge le commissaire de l'exposition. "Donc on a voulu le contextualiser dans une histoire qui le dépassait, pour comprendre qu'on peut tout à fait l'expliquer, qu'il s'inscrit dans un contexte historique." Bien loin de l'image du "miracle" napoléonien.  "Il est la conséquence d'une chose fondatrice qu'est la Révolution française et créateur d'une chose non moins fondatrice qu'est le XIXe siècle. C'est un maillon de la chaine de la rationalisation de l'exercice de l'État."

D'autant que Napoléon "n'est pas que la construction de l'État moderne", mais aussi "le rétablissement de l'esclavage, des guerres qu'il a maximisé, l'organisation conservatrice de la famille, la misogynie" que cette exposition tente de comprendre. 

Références

L'équipe

Laetitia Gayet
Laetitia Gayet
Laetitia Gayet
Production
Laetitia Gayet
Laetitia Gayet